onglet_artsouk onglet_artsouk

 

243Prisonniersopt.gif

Actualités

Les plus vieux prisonniers de guerre...

http://www.emarrakech.info

Réf : 360

Visites : 1689


Le Comité international de la croix rouge (CICR) a procédé mardi au rapatriement à Agadir (600km au sud de Rabat) de 243 soldats marocains jusque-là détenus dans les camps du Front Polisario en territoire algérien et considérés comme "les plus vieux prisonniers de guerre du monde".

Selon un décompte établi par le CICR, il reste encore 914 soldats marocains prisonniers dans les camps du Polisario, dont certains sont retenus depuis 1976, date du déclenchement du conflit au Sahara-Occidental.

Ancienne colonie espagnole, le Sahara-Occidental a été annexé par le Maroc en 1975. Depuis cette date, les rebelles du Front Polisario militent pour l'indépendance de ce territoire désertique de 266.000 km2 riche en phosphate et disposant d'importantes ressources halieutiques.

Un cessez-le-feu a été conclu en 1991 sous l'égide de l'ONU et le Front Polisario, installé en territoire algérien, procède depuis à des libérations partielles des quelque 2.000 prisonniers de guerre marocains capturés pendant les hostilités armées (1976-1991).

Le CICR, qui visite régulièrement les camps de détention, a appelé une fois encore lundi soir dans un communiqué à la "libération immédiate de tous les prisonniers" de guerre marocains, détenus en violation de la Convention de Genève.

Le ministère marocain des Affaires étrangères a dénoncé pour sa part "la logique de marchandage" et "d'exploitation médiatique" du Polisario dans cette politique de libération partielle.

Cette nouvelle vague de libération porte, selon le CICR, à 946 le nombre de prisonniers marocains libérés par le Front Polisario depuis janvier 2000.

Elle intervient en outre alors que la fondation "France-Libertés", dirigée par Danielle Mitterrand, veuve du président Mitterrand, vient de publier un rapport d'enquête particulièrement alarmant sur les "dramatiques conditions de détention" des prisonniers marocains en territoire algérien.

Dans ce rapport très sévère pour le Polisario, "France-Liberté" dénonce des "meurtres, tortures, mutilations et travail forcé" infligés au prisonniers.

Le rapport, publié en juillet, relève également que de "très nombreuses pathologies neuro-psychiatriques" ont été constatées chez les prisonniers, qui souffrent "d'un sentiment d'abandon" après plus d'un quart de siècle de détention pour certains d'entre eux.

"France-Libertés", qui souligne la responsabilité du Front Polisario dans ces mauvais traitements, dénonce également "les graves infractions commises par l'Algérie" en tant que puissance détentrice des prisonniers sur son territoire.

De leur côté, les autorités marocaines, qui accueillent généralement leurs prisonniers dans la plus grande discrétion, ont interdit mardi à la presse internationale toute prise de vue de ce rapatriement et du transfert des prisonniers dans un hôpital d'Agadir.

La question du Sahara-Occidental, qui paralyse depuis 1975 toute la construction régionale du Maghreb, est actuellement l'objet d'intenses négociations diplomatiques sous l'égide de l'ONU.

Le Maroc, qui refuse de transiger sur "son intégrité territoriale", a rejeté fin juillet un plan de règlement, accepté par l'Algérie et le Polisario et élaboré par l'ancien secrétaire d'Etat américain James Baker.




Ce plan prévoit l'octroi d'une large autonomie au Sahara-Occidental avant l'organisation d'un référendum d'autodétermination dans un délai de quatre à cinq ans.

AP 2003-09-03
source
http://www.emarrakech.info
merzouga_dunes6.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés