onglet_artsouk onglet_artsouk

 

20071222-p-MRE.jpg

Les marocains

CCME, Une représentation globale, rationnelle et graduelle

Le matin

Réf : 1025

Visites : 1851

La réflexion engagée depuis trois ans, à l'initiative de S.M. le Roi Mohammed VI, sur les modalités d'une représentation de la communauté marocaine à l'étranger, a abouti à une formule transitoire, qui retient la mise en place pour une période de quatre ans d'un Conseil auprès de S.M.
le Roi, qui sera chargé de la préparation des étapes ultérieures et de la définition de la démarche globale, rationnelle et graduelle à adopter à l'avenir, pour une gestion pragmatique et démocratique du dossier de la communauté marocaine à l'étranger.

Le processus de réflexion avait été enclenché à l'initiative du Souverain, dans Son discours à l'occasion du 30e anniversaire de la Marche verte, en 2005 à Rabat, la communauté marocaine à l'étranger, comptant plus de quatre millions de marocains, établis dans les cinq continents, ayant fait preuve d'un grand dynamisme et d'une vitalité exceptionnelle, qui recommandait sa restructuration et son implication dans l'effort de développement du pays.

SM le Roi avait alors annoncé sa décision de créer un Conseil constitué de façon démocratique et transparente, et bénéficiant de toutes les garanties de crédibilité, d'efficience et de représentativité authentique.

Et ce n'est pas un hasard si S.M. le Roi Mohammed VI avait traité ce dossier, dans Ses discours successifs, trois années durant, à l'occasion de la Marche verte, La question du Sahara étant d'une grande sensibilité pour tous les Marocains, où qu'ils se trouvent. Le Maroc est engagé, depuis quelques années, dans plusieurs Marches de développement et de démocratisation, qu'il importe aujourd'hui, d'associer les MRE, à cette œuvre grandiose, dont tous mesurent d'ailleurs, avec fierté, la dimension et les résultats concrets.

"La marche que Nous conduisons pour la démocratie et le développement exige des Marocains, autant qu'ils sont et où qu'ils se trouvent, qu'ils s'y investissent pleinement, tout en demeurant attachés, avec la même ténacité, à leur identité nationale et aux valeurs de citoyenneté engagée", avait souligné SM le Roi dans Son discours, à l'occasion du 32e anniversaire de la Marche Verte (le 6 novembre 2007), mettant ainsi en exergue le rôle qui incombe à l'ensemble des Marocains, où qu'ils trouvent, dans l'effort de développement engagé par le Maroc.

"Nos déplacements sur le terrain et les actions que Nous menons inlassablement pour assurer une vie digne et décente à Nos fidèles sujets vivant au sein de la patrie, sont d'une importance qui n'a d'égal que l'intérêt tout particulier que Nous portons aux préoccupations de Nos chers citoyens résidant à l'étranger", avait ajouté S.M. le Roi, réaffirmant la Haute sollicitude dont le Souverain entoure Ses fidèles sujets à l'étranger, mis sur un pied d'égalité avec leurs compatriotes, vivant au pays.

Le Souverain avait inscrit la nouvelle approche pour le traitement du dossier de la communauté marocaine à l'étranger dans "une démarche globale, intégrée et graduelle, visant à leur garantir une participation démocratique pleine et entière dans tous les secteurs de l'activité nationale, et à assurer la défense de leurs droits et de leur dignité dans les pays d'accueil", réitérant sa volonté de "répondre aux aspirations légitimes qui les animent, tendant à renforcer leurs attaches avec la mère-patrie, surtout les liens d'ordre familial, spirituel et culturel".

Les MRE manifestent, en effet, un loyalisme sans faille à leur pays et à ses causes, un attachement aux valeurs et aux traditions ancestrales, à leur culture et leur identité, qui se concrétisent, de manière forte, durant les grandes vacances d'été, où plusieurs centaines de milliers (1,5 million), rentrent au pays, plein d'enthousiasme, pour rencontrer les leurs. Ils viennent aussi à l'occasion des fêtes religieuses.

Leur dynamisme et leur vitalité est également perceptible à travers leur participation et leur implication, dans les pays d'accueil, à la vie associative et locale, aux forums politiques et scientifiques. Parmi eux, figurent des ministres, des députés, des élus locaux, des scientifiques de haut niveau, des experts, des avocats, des médecins. Dans les pays d'accueil, ils se sont forgés une grande réputation, celle d'hommes modérés, ouverts sur leur environnement. Ces atouts, le Maroc veut les mettre à profit, au service du pays d'origine, canaliser le potentiel et l'énergie de ces MRE, en faveur du Maroc, de son développement. SM le Roi avait chargé le Conseil consultatif des droits de l'homme (CCDH) de rendre un avis consultatif sur la formule qu'il conviendrait d'adopter, en l'étape actuelle, après "de larges concertations", en attendant que des mécanismes soient mis en place pour une "représentativité authentique", qui reste la conviction du Souverain.

Il a été décidé, à titre transitoire, de retenir une formule transitoire, celle de mandater cette institution, dans sa première mouture constitutive, pour une période de quatre ans, durant laquelle elle sera "appelée à inscrire en tête de son agenda, un travail de mûrissement de la réflexion".

"Il lui appartient également de mettre en place de solides fondations, dans la perspective d'assurer, comme ultime finalité, une élection réfléchie et responsable, et de créer les conditions d'une large participation au scrutin".

S.M. le Roi avait également décidé de charger le CCDH, en raison du crédit et du prestige et de la notoriété acquise, à présenter au Souverain des propositions objectives sur les personnalités et les associations ayant vocation à siéger au sein de cette institution, en veillant à présenter des candidats connus et reconnus pour leurs apports et contributions en matière d'émigration, et pour leur attachement à la défense des questions intéressant notre communauté.

"Pour assurer à cette instance l'efficience et la synergie nécessaires, Nous avons jugé opportun qu'elle soit composée de membres choisis avec une totale transparence, bénéficiant d'une parfaite représentativité et disposant de compétences délibératives". "Les autorités gouvernementales et les institutions concernées par les questions de l'immigration, devraient, en outre, y siéger en qualité de membres consultatifs", avait ajouté le Souverain, qui a souligné que la composition de cette instance devrait être "équilibrée et homogène, tenant compte d'une représentation adéquate tant entre les hommes et les femmes, qu'au niveau géographique, à l'échelle nationale, régionale et continentale, qu'en ce qui concerne les trois générations de l'émigration, et ce, y compris Nos fidèles sujets parmi la communauté juive marocaine".

Cette institution sera, par ailleurs, dotée de larges compétences, lui permettant d'être une véritable force de proposition, se préoccupant de toutes les questions et les politiques publiques intéressant les Marocains résidant à l'étranger, dont les questions cultuelles et culturelles, et celles ayant trait à l'identité.

Elle aura également pour mission d'"assurer la défense de leurs droits et de conforter le concours conséquent qu'ils apportent au développement de leurs villes et villages d'origine, à l'essor de leur mère patrie, au renforcement de son rayonnement international, et à la consolidation des relations existant entre leur pays d'origine, le Maroc, et leurs pays d'accueil".

Par MAP
Source : lematin.ma

urne1.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés