onglet_artsouk onglet_artsouk

 

peche.jpg

Les marocains

Restructuration de la pêche artisanale

Abdelkader MOUHCINE / l'opinion.ma

Réf : 584

Visites : 1537

C’est un partenariat exemplaire dans lequel s’engagent aujourd’hui l’Office national des Pêches (ONP), le Fonds Hassan II et l’Agence nationale pour le développement des provinces du Sud, à travers le plan de viabilisation des pêcheries artisanales.

Ce plan qui se décline en la mise en place et l’aménagement de villages de pêche dans la région, ambitionne de parvenir à une profonde restructuration de la pêche artisanale. Une stratégie rendue impérative au regard des contraintes qui pèsent sur le secteur comme sur les conditions de vie des marins pêcheurs, inhérentes aussi bien aux défaillances des infrastructures de pêche, au manque des conditions de sécurité, au rôle des intermédiaires au détriment des intérêts propres des gens de la profession.

La nouvelle approche préconisée par les intervenants, conformément à l’orientation stratégique des pouvoirs publics, vise donc, fondamentalement, la création de pôles de développement intégrés, en réponse aux préoccupations des professionnels du secteur qui, de tout temps, aspiraient à ce que les moyens appropriés soient mis à leur disposition afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle d’acteurs de développement.

Dans ce cadre, le partenariat ainsi scellé entre l’office, l’agence du Sud et le Fonds Hassan II, participe d’une vision juste et équilibrée faisant que la rentabilisation et l’optimisation du secteur de la pêche passent impérativement par le développement des structures d’accueil et des infrastructures de services dans le cadre d’un partenariat générateur de valeur ajoutée et d’emplois et répondant aux besoins des gens de la mer d’abord, et des consommateurs ensuite.

D’ailleurs, la mise en place d’une stratégie appropriée et équilibrée de promotion des prises des armateurs à travers la possibilité qui leur est offerte pour la commercialisation directe de leurs produits, permettra une contribution positive à l’amélioration des conditions de vie et d’existence des gens de la mer en termes d’emplois, de revenus et de bien-être social.

L’idée à travers ce programme novateur est de faire en sorte à ce que les pêcheurs soient sédentarisés dans un lieu qui leur permette de vivre de leur activité.

Pour la concrétisation de cet objectif, aussi bien l’Etat que les partenaires s’engagent à mobiliser des ressources financières conséquentes de l’ordre de 1 milliard de dirhams pour financer ce projet de haute importance pour la dynamique économique de la zone Sud. Une orientation qui réaffirme l’effort soutenu mené par ailleurs et qui intervient en complément des investissements consentis dans la promotion et le développement des infrastructures routières portuaires et aéroportuaires, sanitaires et de services et également dans le développement de l’espace urbain et l’aménagement du territoire, etc...

Reste, bien entendu, que les efforts de mise à niveau doivent être orientés également sur la préservation des ressources - notamment côtières - par le redéploiement des unités de pêche vers le large, la modernisation de la flotte, la formation maritime, la recherche scientifique, l’adoption des technologies de pointe dont le système de suivi par satellite, etc.

Tant il est clair aujourd’hui, que le secteur a besoin d’une restructuration en profondeur, impérative à sa viatique comme à toute la filière pêche aussi bien en amont qu’en aval ainsi qu’à la pérennité de la profession à travers l’amélioration des conditions de vie et d’existence des professionnels de la pêche.

La dynamique de mise actuellement dans la zone Sud a ainsi le mérite de mettre en osmose toutes les synergies dans le cadre d’une approche structurante qui permettait une exploitation rationnelle des énormes potentialités que recèle la zone et une meilleure optimisation de l’effort de pêche dans notre région du Sud du Royaume. Aussi, les métamorphoses que connaissent les infrastructures de pêche illustrent significativement l’impact des investissements consentis par l’ensemble des promoteurs publics et privés. Une dynamique qui confirme la tendance que prend le Maroc en tant que puissance halieutique sur le plan international.



Aussi grâce à l’orientation prise dans ce domaine et aux innovations introduites pour valoriser les gens de la mer, notre secteur est désormais prêt à relever les défis, générer croissance et richesse et assurer la qualité à même de renforcer l’attractivité du produit Maroc et sa compétitivité sur le marché.

Abdelkader MOUHCINE
www.lopinion.ma
port.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés