onglet_artsouk onglet_artsouk

 

femmemar.jpg

Orientales

Le web au féminin

Narjis Rerhay - Le Matin / e-marrakech.info

Réf : 248

Visites : 6795

A l'ombre d'une polémique aux accents bien stériles - le président de la commission de la réforme de la Moudawana, M'Hamed Boucetta est-il salafiste ? - les Marocaines ont trouvé refuge sur le web. Comme dans un bon printemps, les sites dédiés aux femmes qui se battent, qui bougent ou qui ont mal à leurs droits fleurissent sur la Toile.

Attention, elles ont investi le web au nom d'une meilleure visibilité et d'un réseau encore plus solide. Les femmes marocaines tissent donc leur Toile, se font connaître et font connaître leurs combats.


Multiformes et pluriels.

Ici, on veut aussi faire œuvre utile en levant un coin du voile. La Marocaine, ses droits, ses attentes, ses espoirs et ses inquiétudes sont en ligne. Une autre manière de se faire entendre et, surtout, de faire prendre conscience. Fadéla Sebti, l'avocate casablancaise passionnée des droits des femmes, veut justement susciter une prise de conscience.

Depuis 1997, discrètement mais très sûrement, elle tient un site consacré aux «droits de la femme musulmane au Maroc». Mariage, dissolution, filiation, capacité et testament, en plus d'un guide des droits et obligations de la femme, l'avocate –célèbre auteur d'un contrat de mariage bétonné- livre des informations aussi précises que révélatrices d'une injustice plus qu'annoncées, mais vécues au jour le jour, par la moitié de la société.

Près de 70 000 visiteurs de ce site www.fadelasebti.com
ont fait le voyage, au bout de la condition de la Marocaine selon le code du statut personnel tel que présenté et commenté par Me Sebti.

Moudawana et études Sur le web,

les revendications féminines sont à l'image de ce qu'on appelle pudiquement dans les colloques politiquement corrects “ la situation de la femme ”. “ On line ou en live, le combat féminin a les mêmes résonances d'égalité, de modernité, de respect de la dignité des femmes ”, résume une passionaria des droits des Marocaines. Dans la page d'accueil du site animé par Fadéla Sebti, le décor est planté au bout de quelques lignes.

“ Entre le désir d'inscrire son action dans le cadre des droits de l'Homme qu'il a consacrés dans sa constitution et l'obligation de respecter les préceptes coraniques, le Maroc s'est doté d'une législation originale et double : ouverte en matière de droit public, fermée en matière de droit privé.

Les femmes, principales actrices de la vie privée, restent les principales tributaires de cette dualité. Aujourd'hui, elles revendiquent une adaptation de leur condition juridique, toutes matières confondues, aux principes généraux des droits de l'Homme ”, peuvent en effet lire tous les internautes qui veulent en savoir plus sur la femme musulmane au Maroc.

Droits des femmes, violences contre les Marocaines ou encore Moudawana, “lamarocaine.com” fourmille d'informations utiles et d'études qui dérangent. Ce premier portail dédié à la femme marocaine rend aussi et à sa manière hommage à la féminité.

Entre mode, henné, et déco, le site fait le tour des associations des femmes ou offre par exemple à la consultation “ le rapport de la commission européenne relative à l'égalité entre les femmes et les hommes en Union Européenne ” ou encore le célèbrissime plan d'action en faveur de l'intégration de la Marocaine au développement, presque un document de l'Histoire et qui avait coûté son siège ministériel à Saïd Saadi.

Des success story de Marocaines d'ici et d'ailleurs viennent donner un supplément d'âme à ce site agréable à la navigation et qui tente par dessus tout de réhabiliter la femme, y compris dans sa version papier glacé. “ C'est vrai que ce site contribue à une meilleure visibilité de la femme marocaine même s'il cède aux sirènes du maquillage et autres accessoires de la femme-objet ”, admet une féministe et fière de l'être.

Internet et femmes rurales aussi...
Pas “ papier glacé ” pour un sou et dans un emballage plutôt austère, l'association des femmes chefs d'entreprises du Maroc (AFEM) semble parier sur la sobriété de son message on line
www.afem.ma 
Le site de cette jeune association, créée en septembre 2000 et qui tenait salon la semaine passée, relève plus de la carte de visite à la fois pratique et utile.
chbbahia.jpg

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés