onglet_artsouk onglet_artsouk

 

Soum_JalaL_-Mikou.jpg

Orientales

Artisanat: L’engagement d’une architecte

leconomiste

Réf : 893

Visites : 2876

· Soumya Jalal Mikou, tisserande, designer et formatrice
· Distinction Royale et succès au-delà des frontières
L’artisanat du Maroc s’éveille au jour d’une nouvelle modernité. Une vision sur le long terme, un contrat-programme signé sous la présidence du Souverain… Le secteur est plein de promesses et repose sur une pléiade d’artistes, de designers et de producteurs qui ont fait leur apparition il y a à peine une décennie.

Ceux-ci, bien loin de rompre avec les savoir-faire millénaires, se redécouvrent et nous font part d’une nouvelle lecture de notre patrimoine. Soumya Jalal Mikou, architecte et designer, est assurément celle qui, dans ce sillage, a réinventé la tradition du tissage, sculptant la matière et réalisant des constructions textiles inattendues: des oeuvres associant des matériaux détournés de leurs usages habituels, rafia, joncs, paille ou même cuivre.

Soumya Jalal Mikou réinterprète la tradition des tisserands marocains et revisite, à l’instar de ces jeunes créateurs, une forme d’artisanat tout en lui donnant une nouvelle expression de modernité. Capable de se mêler à plusieurs styles d’intérieur et de trouver leur place dans des foyers new-yorkais, parisiens ou londoniens.

«Le Maroc a la cote, le «marocain» se vend très bien, nous avons réussi un mixage fascinant de modernité et d’authenticité qui donne un souffle à la création marocaine», déclare la présidente de la toute jeune Association des créateurs (voir article ci-contre). Encore faut-il capitaliser sur cet engouement culturel au niveau international et le promouvoir. Tout aussi militante qu’artiste, son principal souci est la préservation du patrimoine.

Entre cycles de formation sur les métiers du tissage et travail de consignation de savoir-faire menacés, l’artiste trouve le temps de monter des collections «art textile» que les plus grandes salles d’exposition et musées s’arrachent. Londres, Amsterdam, Barcelone, Tokyo… Ses créations voyagent autant qu’elle. Elle a même été décorée par SM Le Roi du Wissam de la récompense nationale, lors de la signature du contrat-programme de l’artisanat (cf.www.leconomiste.com).

«Pendant longtemps, on a considéré que ce que je faisais était à contre-courant. Aujourd’hui je suis fière de cette reconnaissance au plus haut niveau». Après l’obtention de son diplôme d’architecture en 1984, Soumya Jalal Mikou revient au Maroc et exerce son métier d’architecte urbaniste pendant quelques années. Son désir de création n’est pas assouvi pour autant et sa fascination pour la construction textile l’emporte.

Elle décide donc de partir pour le Canada et entame une formation en tissage à l’école des métiers à Montréal. Elle est devenue « maître d’art » dans cette discipline. Aujourd’hui, elle fait part de son souhait d’industrialiser son art et de s’offrir la possibilité d’une production en série de grande qualité.

A.B.
leconomiste.com

Jalal_Mikou-Tapiss.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés