onglet_artsouk onglet_artsouk

 

tapis_tang.jpg

Actualités

La gestion des sites du patrimoine mondial au Maroc : Le cas du Ksar Ait Ben Haddou (province de Ouarzazate)

Par Hassan ZAKRITI Univ. int. de langue française au service du développement africain

Réf : 1044

Visites : 5782

La gestion des sites du patrimoine mondial au Maroc : Le cas du Ksar Ait Ben Haddou (province de Ouarzazate)

Par
Hassan ZAKRITI
Université internationale de langue française au service du développement africain
Traductions : Original : fr

. Développement des systèmes productifs locaux et des activités génératrices de revenus

Il est de toute évidence que la réhabilitation des tissus traditionnels est porteuse non seulement d'éléments d'amélioration des structures patrimoniales et du cadre de vie (restauration, aménagement, équipement, etc.), mais également d'éléments d'épanouissement de la population à travers le développement des systèmes productifs locaux en crise ou en déclin, et d'activités génératrices de revenus ayant un effet de retour sur la sauvegarde des entités patrimoniales.

Les premiers secteurs d'activité à réhabiliter sont bien entendu : l'agriculture et  l'artisanat.

Par rapport au premier secteur, il y a plusieurs actions à entreprendre dont on cite entre autres :

- la protection des terres cultivables qui occupent les terrasses fluviales par la mise en place de gabions longeant de part et d'autre les berges. Celle-ci est une mesure à entreprendre d'urgence ;

- la réhabilitation des seguias, et la redynamisation des systèmes de gestion communautaire des canaux d'irrigation ;

- l'amélioration de la productivité par l'introduction de techniques appropriées ;

- l'organisation des groupements de producteurs et leur encadrement technique ;

- le développement de l'arboriculture et l'apiculture. Il faudrait procéder à l'introduction d'espèces (arbres fruitiers et autres) pouvant s'acclimater au milieu, et/ou susceptibles de freiner la désertification. Il serait également judicieux d'entreprendre des recherches agronomiques dans le but de mettre au point des cultures adaptées à la salinité et la sécheresse.

En matière d'élevage, il serait opportun d'intégrer le programme RBOSM en vue de renforcer la biodiversité par l'introduction d'espèces adaptées au milieu (la chèvre laitière notamment). Il y aurait lieu également :

- d'améliorer les parcours pastoraux ;
- de procéder à la reconstitution du cheptel ;
- de développer la capacité de production laitière.

Il faut souligner à ce titre qu'il y a un avantage à tirer du soutien du L'ORMVAO (Office régional de mise en valeur agricole de Ouarzazate) et des mesures incitatives dans le domaine, surtout en matière d'exonération fiscale dont bénéficient jusqu'à maintenant les agriculteurs marocains.

Quant à l'artisanat, les ksouriens du site n'ont visiblement pas préservé un savoir-faire varié. C'est surtout le tissage des tapis qui revient dans les monographies effectuées sur le site. Il est urgent que les organismes en charge du secteur (Délégation du ministère de l'Artisanat et de l'Economie Sociale et la Chambre de l'Artisanat de Ouarzazate) prennent en charge le développement de cette activité avec les artisans qui sont presque exclusivement des femmes. Des mesures d'incitation sont à entreprendre pour améliorer la production, relancer la promotion, et développer les structures de corporation.

Le développement de ce secteur d'activité est tributaire du contrôle de plusieurs facteurs qui entravent son épanouissement : absence de corporation, absence d'une promotion du produit de la part des organismes de tutelle, et surtout le non accès aux services bancaires selon qu'il s'agisse de banques commerciales ou d'organismes de micro-crédit. L'organisation des artisans en coopératives dans l'environnement du ksar est une condition pour bénéficier de l'assistance prévue dans le secteur : formation, mise en place d'ateliers collectifs de production, financement à la production, identification des points de vente.

Les artisanes du village pourront toutefois s'inspirer du modèle de production du tapis de Taznakht ( situé non loin du site), qui a bénéficié de cette assistance et ce tapis est commercialisé à l'étranger sous un label << qualité >. Le label Ksar Aït Ben Haddou - Patrimoine Mondial, associé à un label << qualité > attribué par les autorités de labellisation marocaines serait une valeur ajoutée d'un apport précieux et considérable.

D'autre part, une analyse économique des secteurs d'activités pourrait faire ressortir celles qui engendreraient des revenus pour la population qui en est dépourvue ou qui n'en a pas assez pour assurer son quotidien.

L'initiative sera laissée à la population de s'investir dans les activités qu'elle juge compatible avec ses aspirations. Il revient aux autorités territoriales et aux acteurs sociaux d'orienter les choix des habitants vers une dynamique de durabilité socioéconomique et non vers des secteurs porteurs à court terme.

boumalnDads.jpg

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés