onglet_artsouk onglet_artsouk

 

P_Jamaa-El-Fna.jpg

Tourisme

La Place Jamaâ El Fna, Lieu de brassage des cultures et des arts

MAP

Réf : 1090

Visites : 2491

La place Jamaâ El Fna de Marrakech, lieu de brassage des cultures et des arts des différentes ethnies arabes et berbères, est "un trésor de la culture mondiale", a affirmé le Dr. Philip Schuyler, ethnomusicologue et professeur à l'université de Washington.

"La place Jamaâ El Fna est un espace ouvert et convivial et un creuset du patrimoine oral, susceptible de subir les influences de l'évolution de la société, de la modernité et de la mondialisation, d'où la complexité de sa conservation" a-t-il indiqué à la MAP en marge d'une conférence qu'il a animée mercredi à Washington sur le thème la construction musicale à Marrakech.

Le conférencier a traité à cette occasion de l'évolution historique de Jamaâ El Fna, des tentatives du protectorat de diviser la place en fonction des ethnies (arabes et berbères) ou des milieux (urbain ou rural) et l'agencement actuel de l'espace pour le déroulement des diverses activités culturelles, artistiques, théâtrales et commerciales.

"L'animation à Jamaâ El Fna est multiple et diverse et le visiteur a l'embarras du choix devant la multitude des spectacles animés par les charmeurs de serpents, les dresseurs de singes, les conteurs, les musiciens, les acrobates, les diseurs de bonnes aventures, les hannayates et autres artistes populaires", a-t-il dit.

La place de Jamaâ El Fna constitue l'une des principales attractions de la ville de Marrakech pour les milliers de résidents et touristes, a dit l'ethnomusicologue américain, qui a appelé à soutenir et à encourager les différents musiciens, conteurs et artistes populaires se produisant à Jamaâ El Fna afin de les inciter à ne pas déserter cet espace unique qu'ils meublent et animent quotidiennement.

Il a appelé aussi à préserver le dialecte marocain "Darija", qui est un idiome de communication très riche comme reflété dans la poésie, le théâtre, les chansons, les contes et les anecdotes populaires, a-t-il dit.

Philip Schuyler, qui parle couramment le dialecte marocain, a vécu et travaillé pendant plusieurs années à Fès et à Marrakech où il a mené des études sur la musique populaire marocaine, arabe et berbère dont l'art du "Malhoun" et les chants des "Rways". Il envisage de se rendre l'été prochain au Maroc pour poursuivre ses études d'ethnomusicologie.

Lors de la conférence, organisée par le Centre du Maghreb avec le concours du Centre Berkley pour la religion, la paix et les affaires mondiales de l'Université Georgetown et le Centre culturel maroco-américain (MACC),
Philip Schuyler a traité, diapositives et enregistrements sonores à l'appui, des chants populaires arabes et amazighs, notamment des "Rways" de la région de Marrakech et leur production à Jamâ Fna où la disposition des spectateurs en cercle "Halqa" facilite le développement du divertissement oral et musical.

Par MAP
masspop.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés