onglet_artsouk onglet_artsouk

 

Al_Quarawiyne_bibliot.jpg

Librairie

Le travail de traitement des manuscrits de la bibliothèque d'Al Qaraouiyne sera mené à son terme

(ministère de la culture) MAP le 16 janvier 2010

Réf : 1395

Visites : 2693

Fès, 15/01/10 - Le ministère de la culture est décidé à mettre tout en oeuvre afin que le travail de traitement des manuscrits de la bibliothèque Al Qaraouiyne, entamé il y a moins d'un an, soit mené à son terme, a affirmé, vendredi à Fès, le secrétaire général du ministère, M. Ahmed Guitaae.

Cette action de dépouillement, d'inventorisation et de classification des manuscrits de la bibliothèque, confiée à une commission scientifique est réalisée à raison de 70 pc et il n'est pas question de s'arrêter à ce stade, a-t-il assuré lors d'une journée d'études, organisée sous le signe "la sauvegarde du patrimoine, un besoin scientifique et une nécessité civilisationnelle".

Environ 3000 titres, dont certains n'étaient pas connus à la bibliothèque, ont été préparés et il ne reste plus qu'à entamer les phases de restauration et de numérisation pour les mettre à la portée du grand public et des chercheurs, a-t-il dit.

Pour ce faire, a-t-il ajouté, il a été déjà procédé à l'acquisition d'un scanner au profit du laboratoire de la bibliothèque et à l'affectation par le ministère de deux techniciens que se chargeront de cette tâche.

Il a été décidé de même de créer une salle de conférences au sein de la bibliothèque pour permettre à cet établissement de jouer pleinement son rôle de diffusion du savoir et de la connaissance, a-t-il fait savoir.

Selon un rapport de la commission scientifique, les manuscrits répertoriés portent sur différents domaines de la connaissance allant des sciences islamiques jusqu'aux mathématiques et la philosophie en passant par l'astronomie et la médecine.

Cette commission a recommandé aussi un prolongement de son contrat pour parfaire son travail, selon un programme préétabli et la mise sur pied d'une institution scientifique qui sera chargée de faire connaître au public les secrets de la bibliothèque Al Qaraouiyne et d'initier des séminaires et des colloques sur des thèmes précis.


La rénovation de la mosquée Qaraouiyne, à Fès

Une des plus anciennes mosquées du Maroc, une des plus grandes, et un grand centre coranique tout à la fois, la mosquée Al-Qaraouiyine, est une des icônes du Maroc.

Construite comme un simple oratoire, elle a été fondée en 857, dans le quartier des réfugiés de Kairouan (d’où son nom), par la fille d’un riche négociant, Fatima Fihria. Quelques années après, elle devient mosquée de quartier, dans une médina qui en compte aujourd’hui plus de 200 (et tout autant de hammams, fontaines et fours à pains).

En 1135, Ali Ben Youssef, le grand sultan Almoravide, l’aggrandit et l’embellit. La mosquée, au cours des siècles, deviendra une des plus vastes du Maghreb. Son oratoire est fait de 16 nefs et 270 colonnes. A l’intérieur de sa grande cour, deux pavillons qui rapellent la cour des Lions à Grenade.

La Qaraouiyne est aussi un grand centre universitaire dont le rayonnement a largement dépassé Fès

La bibliothèque a été créée au X° siècle, réorganisée cinq siècles plus tard par Abou Inan, elle a plus de 30.000 volumes, dont 10.000 manuscrits, dont certains sont extrêmement rares, comme un Coran du IX° siècle copié par Ibn Khaldoun. Ecole coranique, centre de recherche, son rayonnement intellectuel et religieux sera extrêmement vaste, comparable et même supérieur à celui de l’université Al Anzhar du Caire. La dynastie Alaouite a doté l’université d’une deuxième bibliothèque.

On trouve dans la mosquée des pièces extraordinaires, faites par les plus grands artistes du monde arabo-andalou

A l’intérieur, on trouve un lustre almohade monumental, datant de 1203, un minbar (chaire à prêcher) avec une structure en cèdre de l’Atlas, des bois gravés et des zelliges de toute beauté.

Le Anza

Le Anza

motif du Anza

Détail du Anza

Horloge solaire

Horloge solaire

Un chantier de rénovation et de fouilles exceptionnel

D’une durée de deux ans et d’un coût de 27 millions de dirhams (environ 2,7 millions d’euros) le chantier de rénovation aura permis à la fois de nettoyer les structures extérieures, comme les dix portes en bois en moucharabieh, et les coupoles des deux pavillons, mais aussi à l’intérieur, avec la réfection des sols, du Mihrab, le chaulage des piliers; et de consolider les arcades fissurées de la salle de prières. La totalité des sols a été refaite, en zelliges à l’extérieur, en bajmat (carreaux de terre cuite) à l’intérieur.

La salle de priès

La salle de prières

Le chantier a aussi permis de dégager des vestiges très anciens, et notamment des murs de maisons d’habitation avec des décors sur plâtres datant d’avant les Almoravides, contemporains de la construction du premier édifice de prières. Certains sont des motifs décoratifs originaux, qu’on ne connaissaient pas jusqu’à maintenant.

Motif zenati

Motif archéologique (période Zenati)

Ré-ouverte, mais pas visitable

Comme tous les édifices religieux, la mosquée Qaraouiyne est interdite aux non-musulmans. Il est possible d’apercevoir de l’extérieur, par les portes, certaines parties de l’édifice, comme la cour des ablutions, mais pas l’intérieur. Un d’autant plus grand merci à Mohamed El Kortbi qui nous autorise à montrer ses photos de l’Anza et de la salle de prières.

Les toits de la Quaraouiyne

Les toits de la mosquée Qaraouiyne

 


Sources :
www.map.ma
www.mezgarne.com

vue_quaraouyine_B.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés