onglet_artsouk onglet_artsouk

 

N_Bidouane_ambArt.jpg

Orientales

Nezha Bidouane, Ambassadrice de l'Artisanat marocain

Interview, source lopinion.ma, publié le 12 mars 2010

Réf : 1405

Visites : 3287

L’Opinion: Ambassadrice de l'artisanat marocain, cela vous enchante-t-il ? Avez-vous aimé votre image en beldi, typiquement marocaine ?

Nezha Bidouane: Je suis très fière d'être associée à cet immense projet national. C'est une chance inouïe que j'ai eue. Il y a certainement d'autres candidates qui auraient mérité d'être là aussi, j'en suis certaine. Le choix s’est porté sur moi et j'en suis ravie.

Représenter son pays c'est incarner un art de vivre, des traditions et une grande richesse culturelle, c'est franchement une très lourde responsabilité. J'avoue qu'il m'arrive de me demander si ma prestation a eu l'effet désiré, celle de promouvoir cette spécificité et cette exception culturelle marocaine dont je suis plus que fière.
Je suis marocaine dans l'âme et j'adore plus que tout porter des tenues bien de chez nous. La grande majorité de nos concitoyens sont conscients de notre exception culturelle, celle-là même qui fait de notre Maroc un pays unique. Nos traditions -notamment vestimentaires- s'adaptent parfaitement et avec brio à la vie moderne. Cela se palpe au quotidien. Le caftan est synonyme d'élégance, de beauté, de finesse et de délicatesse. Chez moi je suis très souvent en Beldi.

L’Opinion: En quoi consiste votre tâche en tant qu'ambassadrice ?

Nezha Bidouane: En fait la mission est très large et n'est pas circonscrite dans un type d'action ou un autre. Je me dois de faire la promotion pour nos produits d'artisanat, d'en vanter les mérites et surtout les exhiber. C'est ce que je fais donc pratiquement au quotidien, et là où l'occasion se présente, dans les réceptions, notamment à l'étranger où je suis toujours en caftan. J'ai souvent porté la djellaba dans des réunions et des rassemblements officiels en dehors du Maroc. Quand je reçois des journalistes chez moi, étrangers surtout, je suis toujours en tenue traditionnelle.

L’Opinion: Où avez-vous eu l'occasion de représenter le Maroc à travers son artisanat ?

Nezha Bidouane: Comme je viens de le dire, je me dois de promouvoir notre artisanat partout où je vais dans ma vie de tous les jours. Depuis déjà des mois je le fais à chaque occasion. Je vais encore le faire ce mois-ci aux Etats-Unis. En fait je ne le fais pas dans des occasions uniquement mais plus tôt dans le cadre de mes activités normales. C'est encore plus percutant et plus remarqué.

L’Opinion: Avez-vous beaucoup d'articles d'artisanat dans votre vie courante (habits, meubles, vaisselle...) ?

Nezha Bidouane: Venez chez moi, vous ne trouverez que cela. Mes murs sont enduis de tadellakt et couverts de zallij, mes plafonds sont en bois ou en plâtre sculpté et en tazewakt, mes tapis sont de toutes les régions du Maroc, mes ustensiles de cuisine sont du pur produit artisanal et j'adore consommer des produits du terroir. J'aurais tant aimé que ma maison soit plus grande pour y mettre davantage d'objets de notre artisanat. Et la cerise sur le gâteau est un Darbouz beldi (balcon intérieur) dont je suis particulièrement fière…

L’Opinion: Que doit-on faire, à votre avis, pour promouvoir ce secteur, pour l'Etat comme pour le citoyen ?

Nezha Bidouane: Je pense que l'Etat, aujourd'hui plus qu'avant, fait beaucoup pour la promotion de tous les produits marocains et particulièrement en matière d'artisanat. A nous citoyens de faire davantage en consommant marocain. A chaque fois que le choix nous est offert entre un produit marocain et un produit étranger qu'il soit d'artisanat ou pas, ayons le réflexe de pencher sans trop réfléchir vers le produit marocain. Ce n'est pas qu'une question de choix ou d'état d'âme. Consommer marocain c'est promouvoir l'économie de notre pays et l'enrichir et consommer produit d'artisanat marocain, c'est aussi faire vivre des centaines de familles et perpétuer notre identité culturelle qui est en fait notre première et principale richesse.

L’Opinion: Cela se voit que vous aimez l'artisanat marocain…

Nezha Bidouane: On ne peut pas ne pas l'aimer. On l'aime pour sa beauté et sa finesse. On l'aime pour tout l'amour et le génie que mettent nos vaillants artisans dans chaque objet. On l'aime pour ses fonctions multiples qu'il soit dans notre vie quotidienne ou celles décorative et ornementale. Quant à moi et en sus, j'adore l'artisanat marocain, parce que c'est cela aussi que d'être marocain. Je ne pense pas être seule en cela n'est ce pas ? Sincèrement y a-t-il un marocain ou une marocaine qui ne se sentirait pas très à l'aise dans un beau caftan, entrain de prendre une bonne H'rira, dans un bol de poterie de Fès, de Meknès ou de Safi, avec une Mgharfa taillée dans le bois d'oranger de Marrakech ? (Elle s'y connait, l'athlète, en traditions marocaines! NDLR) Qui n'est pas bien en Quechaba devant une Sinia avec un Berrad dans les vallés du Dadès ou à Tinghir après avoir dégusté un bon couscous à Ouarzazate sous une tente en poils de chèvre et de dromadaire (Tu mérites ton titre d'ambassadrice, rien à dire... re-NDLR). Qui n'est pas bien à se balader dans les rues de Ouazzane, Chaouen, Tanger ou Tétouan dans une belle jellaba…

Le choix de notre grande athlète est loin d'être fortuit. Nezha Bidouane aime ses traditions, elle le manifeste et on ne peut qu'être sûr qu'elle représente fort bien bien son pays là où elle se retrouve.
 
Publié le 12/3/2010
Source : lopinion.ma
table_artisanat.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés