onglet_artsouk onglet_artsouk

 

Chefchaouen.jpg

Actualités

Nos vieilles médinas fascinent toujours.

Abdelaziz M’Rabet, Le Matin

Réf : 1503

Visites : 1466

Les médinas fortifiées dans le nord du Maroc fascinent toujours autant les chercheurs que les experts internationaux du patrimoine. Chefchaouen en a été témoin, il y a quelques jours.

La ville de Chefchaouen a abrité les 27 et 28 janvier dernier les travaux du premier Forum international des médinas fortifiées auquel ont participé d’éminentes personnalités, des enseignants universitaires et des chercheurs spécialisés dans le patrimoine, venus de France, d’Italie, du Portugal, d’Espagne et de différentes régions du Maroc.

 

Tenue autour du thème «La mise à niveau des médinas comme outil de développement local», cette importante Journée d’étude a été lancée lors d’une cérémonie inaugurale présidée par le wali de Tétouan, Mohamed Yacoubi, le gouverneur de Chefchaouen, Mohamed Asila, et des hauts responsables de l’ambassade d’Espagne à Rabat, entre autres personnalités.


Créé il y a à peine sept mois, le Réseau des médinas fortifiées de la région de Tanger-Tétouan est considéré comme unique en son genre au Maroc. Pour en débattre, on a assisté à la présence et aux interventions de plusieurs spécialistes du patrimoine culturel et historique venus des régions de Abda, Doukkala, Fès, Meknès et aussi du sud de la péninsule ibérique.

 

Au menu du Forum, l’examen du processus de préservation des médinas, celui des données techniques à même d’apporter des solutions opérationnelles ainsi que des idées pour la sauvegarde et la conservation de cet important patrimoine qui témoigne toujours de la valeur historique de notre civilisation.


Le Réseau des médinas fortifiées au nord du Maroc s’intéresse à de nombreuses et très belles médinas comme on en trouve à Tanger, à Tétouan, à Larache, à Ksar El Kébir, à Chefchaouen et à Ouezzane. Les participants ont mis en évidence l’importance de la conservation et de la sauvegarde des médinas fortifiées considérées comme une mémoire vivante qui traduit la civilisation des ancêtres.

 

Les chercheurs ont été invités à multiplier leurs efforts pour restituer aux kasbahs, murailles, places, fontaines, portes et autres monuments architecturaux leur rayonnement d’antan. Il a été aussi rappelé aux participants les liens séculaires et d’amitié qui existent entre des pays d’Europe, notamment l’Espagne, et le Maroc dont la proximité et l’ouverture géostratégique ont permis un partage de connaissances et un flux d’échanges humains et intellectuels générateurs de paix et de développement.

 

Les spécialistes s’engagent

Dans le cadre des actes qui ont eu lieu lors de cet événement, il faut mettre en exergue la qualité des interventions effectuées par le maire de Campello Sul Cliturni (Italie), le maire de Castello Blanco (Portugal), le maire de Tarifa (Espagne) et Jacques Vignet, expert français en patrimoine. Autant de communications riches en références culturelles et historiques, mettant en lumière la beauté et la valeur architecturale des murailles au sein des villes fortifiées.


Les experts ont rappelé le rôle des médinas en tant que moteur dans le développement local et mis l’accent sur la nécessité de suivre régulièrement l’état de gestion et l’examen des perspectives de la conservation escomptée.


Diverses questions ont été soulevées, aussi, concernant la manière avec laquelle les travaux de préservation seront lancés pour l’aménagement et l’entretien des monuments et musées. À cet effet, Mohamed Sefiani, président de la commune urbaine de Chefchaouen et président du Réseau des médinas fortifiées, a révélé un programme qualifié d’urgent, relatif aux travaux d’aménagement, d’entretien et de sauvegarde des médinas fortifiées dans le nord du Royaume dans la perspective de leur éventuelle certification par l’UNESCO comme « Patrimoine universel de l’humanité ». M. Sefiani devait, d’ailleurs, remercier Fouad Brini, directeur général de l’Agence du Nord, qui a bien voulu débloquer une enveloppe de deux millions de dirhams au profit du « Réseau des médinas fortifiées du Nord » pour que le mouvement puisse entamer avec succès ses différents projets en chantier. 

 

Diagnostic des anomalies

La création du Réseau des médinas fortifiées au nord du Maroc est un acte fortement apprécié un peu partout dans le Royaume. Ce premier Forum international a permis de diagnostiquer les anomalies ressenties dans les différentes médinas, en attendant des solutions adéquates. Sept médinas sont recensées au nord du Maroc, à savoir Tanger,Tétouan, Larache, Ksar Kébir, Chefchaouen, M’Diq-Fnideq et Ouezzane. Les spécialistes internationaux du patrimoine se sont montrés vivement intéressés par la qualité patrimoniale et historique des médinas du nord du Maroc.

 

Recommandations : ce premier Forum international des médinas fortifiées a été clôturé par l’annonce de mesures sur la situation des médinas et surtout les moyens techniques, logistiques et humains à mettre en place pour assurer la protection et la sauvegarde de ce patrimoine considéré comme un levier du développement touristique local et régional.

  • Visite édifiante : la manifestation s’est terminée par l’organisation d’une visite guidée au profit des participants marocains et étrangers à l’intérieur de la médina de Tétouan, classée depuis 1997 par l’UNESCO comme « Patrimoine universel de l’humanité ».
  • Abdelaziz M’Rabet, LE MATIN

    Rabat-fortifie.jpg
     

    ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
    Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
    Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés