onglet_artsouk onglet_artsouk

 

coutchi.jpg

Tourisme

le coutchi à Marrakech

Amal Galla - Emarrakech

Réf : 387

Visites : 2300

Traversant les rues féeriques, en harmonie avec le rythme joyeux de la ville au charme rougeâtre, le «Coutchi» perpétue son image sans se laisser égratigner par aucun modernisme. Il cohabite et ne cesse de luire de mille feux,  la calèche excelle en sublimité faisant baver d'envie les esprits... de s'offrir le plaisir du déplacement...!

L'ambassade du fer à cheval avec le sol chatouilles l'ouïe telle une musique angélique à deux temps portant l'esprit en une torpeur délicieuse, et l'on se voit fredonnant ce morceau d'Abdelwahab «igri, igri, igri ..» dans l'espoir que le trajet sera illimité ... tellement on est pénétré par un sentiment d'enivrement embrasé...!

Et la calèche voltige dans la médina intra-muros comme dans les rues extra-muros ... mariant le passager épris aux mouvements tumultueux et chaleureux de la ville ancienne avec ses vestiges ancestraux et les images soudant de son activité et dont l'équation sent l'encens...

Et le mêlant aussi aux grands espaces exotiques lui offrant la contemplation du crépuscule ... l'enchantement quotidien du soleil au coeur des palmiers en un chef-d'oeuvre flamboyant tel ce henné caressant le front des deux chevaux qui font exprès de ralentir pour se laisser buriner par c fouet bien tendre...! Et cet homme à l'allure bleuâtre et au couvre-chef à la couleur passée se trouve guidé par ses chevaux... et, à moitié endormi, se fait éveiller cruellement par la voix d'un passant «A ch'hat !!» .. en attendant de servir de cocher à une créature de rêve ...pouvant lui faire oublier... le temps d'une ballade ...le poids d'une famille tordant toute sa patience ..!

Après une telle ballade... et sentant qu'on a presque touché le ciel des émotions ...on se trouve désormais tenté de renouveler cette fugue... et on a bien raison ..car la calèche... si elle ne peut exceller qu'en deux chevaux ...elle demeure, néanmoins, au gré des véhicules, un incomparable charme austral ...! Abracadabra..! S'arrêter pour percer l'avenir... découvrir ses arcanes... s'infiltrer dans les dessins du destin ...sans pouvoir les réajuster ...!

La cartomancienne guette les passants... enfouie sous son ombrelle noire... on ne peut découvrir de son corps qu'un regard mystérieux... camouflé par les extrémités de son «ngab» ...! Elle épie les pas qui osent se mêler à la fumée de l'agora... médite leur présence passagère ... et élit celui ou celle qui semble pouvoir ouïr ses prédictions...!
Et les cartes s'étalent... signes éclaireurs servant de lumière futuriste... mais avant ... une division à trois parties ne peut que fidéliser les cartes et les amener à entrer en télépathie avec cet être qui prête l'ouïe bien soumis...!

«Mon coeur... Ma pensée... Destin de Dieu»... et voilà que les cartes dévoilent leur corps cartonné... et la cartomancienne est héroïne...!


Mystère quand des cartes à deux sous ont le don de voir loin... bien loin... au-delà du possible...! Et ces êtres jaillissant de crédulité succombent en hébétude et contemplent l'As qui semble démentir tout leur credo et tire d'oubli leurs envies et angoisses très nettes pour une cartomancienne de longue carrière...! Et cet As de «Chbada» ... à moitié déchiré... fait éclore de la nuit des temps un «Mektoub» ambigu... où l'on est toujours malchanceux, victimes d'injustice, bon et tolérant... mais l'on atteindra les désirs... et l'on vaincra le mal entourant la destinée... c'est là... dans les cartes ... l'on sera protégé par ce «valet»... évitons cette «dame» de malheur ...et confions-nous à ce «roi» bienveillant ...les cartes ont parlé ... il faut suivre leur homélie muette... elles en savent plus que nous... elles détiennent le secret de l'avenir... elles ne mentent jamais ...!

Et cette cartomancienne se plaît à découvrir dans les yeux une candeur éblouissante... c'est la clé de la foie...! La petite morale de la fin... et les cartes regagnent leur cachette ... en l'attente d'un nouveau destin... défiant toute «boule de cristal» se croyant maîtresse du présage...!



Et l'on quitte cette femme abattu... ébahi... surpassé par les événements ...la tête emplie d'illusions et les poches et les principes vides... bien trop vides pour pouvoir ne guère passer devant cette cartomancienne sans croiser les mains et dire avec soumission sacrée... «M'sellemine»...!

Amal Galla - Emarrakech 

source http://www.emarrakech.info
coutchi1.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés