onglet_artsouk onglet_artsouk

 

goulm-mellah.jpg

Actualités

La protection de l'environnement favorise le tourisme durable

Par Salah Chakor

Réf : 541

Visites : 1773

Au Maroc, soucieux de sauvegarder les sites naturels, de préserver l’intégrité socio- culturelle et de prévenir toutes nuisances qui pourraient les affecter, le gouvernement a pris un certain nombre de mesure de nature à protéger l’environnement.

Dans toutes les manifestations nationales et internationales, l’accent a toujours été mis sur l’importance de l’écologie dans le développement du tourisme et notamment la création de zones vertes ( forêts, parcs, jardins,…etc.).

Les schémas directeurs d’aménagement des régions et des sites, les études pour le contrôle de planification et de gestion des espaces, imposées au promoteurs, la réglementation mise en place ou en cours d’élaboration, sont de nature à contribuer à l’instauration de ce qu’il est désormais convenu d’appeler « le tourisme durable ».

Ces études et cette réglementation seront la pierre angulaire de stratégies et de plan à long terme, visant à mettre en place un tourisme permettant de satisfaire les attentes des touristes et des régions d’accueil, par une gestion de l’ensemble des ressources, susceptible de répondre aux besoins économiques, sociaux et esthétiques, tout en assurant l’intégrité culturelle, les mécanismes écologiques, la diversité biologique et les systèmes essentiels de la vie.

Mais il ne saurait être question d’assurer « la durabilité » du tourisme par la seule intervention des pouvoirs publics ; le secteur privé et les collectivités locales sont également impliqués. Après avoir reconnu la validité du concept, ils sont appelés à coopérer à sa mise en œuvre, dans l’intérêt de tout un processus socio-économique.

Le Maroc est un pays de civilisation ancestrales. Son histoire millénaire lui a légué un riche patrimoine architectural, culturel et artistique, qui a conserver son authenticité à travers les siècles, ce qui fait de ce pays l’un des plus beau pays de la région, si ce n’est du monde.

Ce legs lui permet aujourd’hui, d’offrir à ses visiteurs férus de culture, un tourisme culturel qui peut s’enorgueillir de figurer parmi les plus riches et les plus apprécies du bassin méditerranées.

Conscient de cela, le gouvernement, sous les hautes directives de sa Majesté le Roi Mohamed VI, en collaboration avec les professionnels et les associations régionales et les collectivités locales, engagent régulièrement, non seulement des actions ponctuelles, mais une réflexion générale, sur toutes les mesures, programmes ou manifestations, susceptibles de promouvoir le tourisme culturel, et créer une animation authentique et raffinée, mettant en valeur les spécificités de chaque région.

Malgré toutes les vicissitudes que le tourisme mondial a connu ces derniers temps, l’on peut dire que le tourisme marocain se porte bien, mais qu’il est loin du rendement que la qualité et l’importance de ses potentialité lui permettraient d’atteindre. C’est d’ailleurs pour quoi tous les efforts sont mis à concurrence pour drainer d’ici 2010 le maximum de touristes « toutes formes confondues » .

Etant une industrie jeune mondialisable, et créatrice d’un grand nombre d’emploi directs et indirects, le tourisme ne doit pas faire l’objet de talonnement ou d’improvisation, car il exige la définition préalable d’objectifs de production, dans le cadre d’une stratégie claire et énergétique de commercialisation et de communication.

C’est pour cela qu’il a été décidé, lors des assises de Marrakech, présidées par Sa Majesté le Roi Mohamed VI, d’appliquer une politique nationale, s’inscrivant dans l’effort international d’organisation et de coopération actuellement entrepris, et coordonnant les initiatives des collectivités locales et du secteur privé, pour accélérer le mouvement et lui donner, plus d’ampleur, « L’accord cadre signé entre le gouvernement et les professionnels en est un exemple ».

Un effort particulier se fait actuellement dans le domaine de la promotion par l’office National Marocain du Tourisme au niveau national, mais cet effort doit être doubler pour favoriser un tourisme national et développer un tourisme citoyen par la création des centres de vacances abordables et accessibles à une clientèle à moyens revenus. Le produit doit aussi être adapté à l’évolution internationale du secteur.

Le tourisme est enfin une industrie de paix et le domaine par excellence, où doit se déployer une coopération internationale, sur la base d’une multiplication des contacts et d’un approfondissement de la réflexion commune entre les pays émetteurs et les pays récepteurs de touristes.

C’est aussi le facteur de rapprochement des civilisations et des cultures et de leur interprétation. Il est par ailleurs le principal facteur d’intégration universelle.

C’est donc sur ces bases que l’instauration d’un tourisme durable est possible, c’est ce qui permettrait de relancer des régions à faibles économies par leur aménagement en zones touristiques en les dotant des infrastructures de base et par la création des petites et moyennes unités hôtelières et complexes touristiques...

...offrant une gamme variée de prestations mais à des prix accessibles à des petites et moyennes bourses pour permettre à une grande masse de nationaux d’aller en vacances.

Par  SALAH CHAKOR écrivain et consultant en tourisme,
ITHT Ouarzazate. www.salahchakor.com

marrak-palmer.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés