onglet_artsouk onglet_artsouk

 

maroc1_terrorst.jpg

Les marocains

Le Maroc produit-il des terroristes ?

Rachid RAHA

Réf : 640

Visites : 6115

Selon le directeur de magazine « Tel Quel », Ahmed R. Benchemsi, le Festival du cinéma de Marrakech ne pourrait pas arriver à effacer l’image du Maroc en tant que « pays de terroristes » !

Après l’assassinat du cinéaste Théo Van Gogh par un jeune rifain, d’origine amazigh, de Midar, certains responsable du Gouvernement hollandais n’ont pas hésité à pointer du doigt directement les autorités marocaines. De même, auparavant, après les attentats meurtriers de 11 mars a Madrid, certains journalistes ont osé, de façon sensationnelle, impliquer les services secrets marocains. Qu’en le veuille ou pas, la majorité de ces islamistes violents qui ont exécuté ces actes ignobles, à côté de certains impliqués dans le 11 septembre tels el Moussaoui et El Mossadeq, sont effectivement tous des marocains.

Des jeunes qui ont certainement subi une certaine « éducation nationale » et qui se sont retrouvés au cœur des commandos à la solde du terrorisme international.
L’Etat marocain, sans aucun doute en est responsable, soit directement soit indirectement. Pourquoi ? Plutôt, posons cette autre question : comment se fait-il que des jeunes marocains dont l’avenir est intimement lié à l’Europe deviennent des mercenaires à la solde de la nébuleuse wahabite d’Al Qaida, portant inéluctablement préjudice aux 3 millions de marocains qui assurent leur vie à l’étranger ?
Comment se fait-il que d’un pays hospitalier, le Maroc, se transforme en un pays exportateur de terroristes ?

Une des réponses à ce paradoxe réside étrangement dans une des révélations de la police hollandaise selon laquelle des groupes proches à Al Qaîda cherchaient à recruter des jeunes « issus de l’immigration qui vivaient une « CRISE IDENTITAIRE ». Une autre enquête avait révélé aussi que les imams marocains, envoyés par le gouvernement marocain, contribuaient à propager l’idéologie de « l’islamisme politique ». De même, le gouvernement français a pris conscience que des associations islamistes dirigées par des marocaines tel l’ UOIF se radicalisent, qui au lieu d’inviter à leurs causeries religieuses des théologues maghrébins, connus par leur sens de tolérance et d’ouverture, comme le cas du kabyle Mohammed Arkoun, préfèrent les discours incendiaires des imams proche-orientaux qui ne cessent de faire de l’apologie de la violence à travers la chaîne d’Aljazera, tel un Qardaoui! (Voir le journal 4/12/2004).

Pourquoi ce suivisme à l’aveuglette des idéologies islamistes du Machrek? Une autre question qui nous vient à l’esprit c’est comment se fait-il que les grandes figures de l’islamisme marocain sont tous des amazigh ? Nommons les : l’Islam dit « modéré » représenté par le PJD dont le secrétaire général est le soussi Saadine El Othmani, l’Islam dit « radical » d’Al Adl Wal Ihssan , personnifié par le soussi Abdesslam Yacine et l’Islam violent dit « jihadiste », symbolisé par le rifain El Fizazi.

C’est vrai que le wahabisme saoudien a pris en quelque sorte le pas sur le malékisme religieux au Maroc et cela avec la complicité notoire de l’ancien ministre des affaires religieuses, M. Alaoui M’Daghri, qui ne cache pas sa fierté d’avoir gagné la confiance des islamistes (voir Tel Quel du 13/11/2004), et qui a permis à ce que le champ religieux marocain soit bombardé par des livres, des cassettes, des vidéos et des CD de ce wahhabisme qui menace actuellement tous les pays musulmans en premier lieu. Et quant à l’actuel ministre au poste de ces affaires, encore un amazigh, M. Ahmed Tawfiq, n’a pas encore pris aucune mesure tangible afin de débarrasser le Maroc de cette propagande meurtrière, que n’importe pourrait écouter en prenant un taxi !


Sûrement M. Mdaghri n’a fait que perpétuer la tradition de la dynastie alaouite qui a de tout temps essayé d’imposer à la lettre la loi islamique, la chariâa, au peuple autochtone de ce pays que sont les imazighen, au détriment de leurs propre droit coutumier, dit azerf.
jnes_maroc2.jpg

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés