onglet_artsouk onglet_artsouk

 

maroc_ar.gif

Les marocains

Les religions au Maroc

Univ. du Québec à Montréal

Réf : 726

Visites : 3017

L`islam

Islam signifie « élan vers Dieu ».  Dieu est unique: « il n`y a de Dieu qu`Allah, et Mahomet est son prophète », dit la profession de foi musulmane.  L`islam marocain est sunnite de rite malékite ( fondé par l`iman Malik ). 

L`école des malékites enseigne une lecture du Coran moins dogmatique et moins littérale que celle des autres tendances.  Au Maroc, l`islam est une religion d`État et le roi Mohammed VI, descendant du Prophète, est le Commandeur des croyants ( Amir al-Mouminime ).  Les Marocains, presque tous musulmans ( 99,95% ), sont fortement unis par le sentiment d`appartenance à la communauté des croyants, l`Umma. 

Le livre sacré

L`islam s`appuie sur un livre révélé, le Coran.Ce mot vient de qur`an, infinitif de qara`a, qui signifie  « réciter » en arabe. Pendant les 20 années de la révélation, Mahomet récitait à chaque ramadan la totalité de ce qui lui avait été jusque-là transmis; c`est pour cette  raison que les musulmans récitent le Coran durant les nuits de ce mois sacré.  Les révélations se présentent sous forme de versets ( ayats ) rassemblés en 114 chapitres ou sourates. 

Après le Coran, la sunna ou tradition est le second fondement (asl ) de l`Islam.  Contenu dans les hadiths ( témoignages sur la vie de Mahomet ), elle relate les propos que le Prophète a tenus en tant que guide de la communauté, et non en tant que messager de la loi divine.  Pour les musulmans, ces paroles ont été rapportées par une série de témoins, garants de leur authenticité.
 



Les cinq piliers
    

Cinq obligations majeures constituent les piliers de l`islam: Représentant l `adhésion à l`islam, la profession de foi ( chahada ) est l`obligation canonique la plus importante.  Elle atteste « qu`il n`est de divinité que Dieu » et que « Mahomet est l`envoyé de Dieu ».  Celui qui prononce ces mots s`engage définitivement à être musulman et à appartenir à la communauté des croyants ( Umma ). 

Après avoir procédé à des ablutions purificatrices, le croyant effectue sa prière ( salat ) cinq fois par jour: au lever du soleil, à midi, vers 16h, au coucher du soleil et deux heures plus tard.  Tourné vers la Mecque, il exécute seul ou en groupe une série de prosternations en récitant des versets du Coran.  Un muezzin lance l`appel à la prière ( adhan ) du haut du minaret.  La prière du vendredi ( salât al-jumu`a ) est collective.  Le musulman se rend à La mosquée, où l`imam ( savant religieux ) dirige la prière et, de sa chaire ( minbar ), prononce un prêche.  Cette journée est également vouée à la charité envers les déshérités, auxquels on offre aumône et nourriture, notamment le couscous qui est le plat sacré.  Dans certaines régions, des familles déposent, la veille, des cierges dans une mosquée ou dans le mausolée d`un marabout.

Le ramadan a lieu le 9e mois de l`année lunaire.  Les musulmans à partir de la puberté jeûnent de l`aube au coucher du soleil, exception faite pour les malades, les femmes enceites, et ceux qui effectuent un long voyage.  Ils s`abstiennent de manger, de boire, de fumer et d`avoir des relations sexuelles.  Le soir, familles et amis se retrouvent autour d`une multitude de plats, dans une atmosphère de détente et de gaieté.  La nuit du 26 au 27 de ce mois, appelée « Nuit de la destinée », commémore la révélation la première sourate au prophète Mahomet. 

Le croyant doit faire preuve de générosité, et notamment en dispensant l`aumône légale  ( zakat ), contribution en nature ou en argent destinée à financer des oeuvres de bienfaisance.  Dans deux versets d`une des dernières sourates, on peut lire: « Mais l`homme a été rebelle, aussitôt qu`il s`est vu riche ».  Si l`avarice éloigne le croyant de Dieu, la prodigalité est également condamnée, dans la mesure où elle provoque l`appauvrissement économique de la communauté. 

Tout fidèle foit effectuer un pèlerinage à La Mecque  ( hadj ) au moins une fois dans sa vie, à condition d`en avoir lest moyens.  Il permet la rémission de tous les péchés.  Il est ponctué de nombreuses prières et de rituels, dont le plus important consiste à faire sept fois le tour de la Ka`ba, sanctuaire de forme cubique situé dans la cour de la mosquée, et renfermant la Pierre noire remise à Abraham par l`archange Gabriel.  Tout musulman qui a réalisé ce pèlerinage se voit honoré du titre de hadj, qui désormais  précède son nom.  Par ailleurs, l`islam     stipule un certain nombre d`interdits:  il proscrit les boissons alcoolisées, la viande de porc et les viandes non saignées. Quoique pratiqués, les jeux de hasard et l`usure sont également interdits.  

Les grandes dates de la vie religieuse

La vie civile est régie par le calendrier grégorien, mais la vie religieuse suit le calendrier musulman.  Celui-ci est calculé selon les 12 mois de l`année lunaire.  Chaque mois commence avec la nouvelle lune et fait alternativement 29 ou 30 jours.  Une année lunaire ne compte que 355 jours et avance donc d`une dizaine de jours sur l`année solaire.  L`an 1 de l`hégire a débuté le 16 juillet 622. 

Le 1er Moharram est le Nouvel An du calendrier musulman. 

L`Achoura est célébrée le 10e jour du mois du moharram, en souvenir de l`assassinat de Hussein, petit-fils du Prophète. 

Le Mouloud correspond à l`anniversaire du Prophète. 

L`Aïd al-Fitr ( ou Aïd es-Seghir ), la rupture du jeûne, a lieu le premier Chaoul, qui correspond au lendemain du dernier jour du ramadan. 

L`Aïd el-kébir, la « Grande fête » commémore l`épisode du sacrifice relaté dans le Coran et la Bible, selon lequel Isaac, fils d`Abraham, échappe à l`immolation grâce à un bélier qui lui est substitué.  En célébration de cet acte, la communauté musulmane a institué une fête dite « du Mouton » ( le 10 du mois de Dhû al-hijja ), au cours de laquelle un animal est sacrifié dans chaque famille. 



La monarchie sacralisée

Le roi est le Commandeur des croyants, titre qui légitime sa fonction de monarque.  Il est le descendant d`Ali, gendre du Prophète, d`où le nom de Alaouite donné à la dernière dynastie.  Le pouvoir monarchique n`est attribué qu`aux descendants directs du prophète ( chorfa ). 



Bien que l`islam proclame l`égalité de tous les musulmans devant Dieu, le titre de chérif est une source de bénédiction ( baraka ).  Ce don divin introduit une relation d`allégeance entre le peuple marocain et son roi. 

sent_fem1.jpg

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés