onglet_artsouk onglet_artsouk

 

Emeutes-de-1981.jpg

Orientales

Le changement du monde passe par l'évolution de la situation de la femme

Dounia Z. Mseffer | LE MATIN

Réf : 807

Visites : 1512

Créer un comité pour la coordination nationale marocaine et élaborer un plan d'action… Tels sont les thèmes qui seront abordés, le 25 novembre à Rabat, lors de la prochaine réunion des associations membres du réseau " La Marche mondiale des femmes " composé de 6.000 groupes issus de 163 pays et territoires.

Leur objectif : se mettre au diapason des nouveautés internationales en matière de lutte contre la pauvreté, l'exclusion et la violence à l'égard des femmes et renouer avec le mouvement " La Marche mondiale des femmes ". " Ce mouvement lutte contre toutes les formes d'inégalités et de discriminations vécues par les femmes.

Ses valeurs et ses actions visent un changement social, politique et économique. Notre objectif, à travers ce mouvement, est de faire en sorte que le monde soit à l'avenir plus égalitaire, plus sûr et où la femme aurait une place à part entière.

Ce mouvement propose donc de construire un autre monde où serait bannies l'exploitation, l'oppression, l'intolérance et les exclusions et où seraient instituées l'intégrité, la diversité, les droits et les libertés de tous", explique Khadija Ryadi, membre du comité préparatoire de la Marche mondiale des femmes au Maroc.

Au Maroc, la première action au sein de ce mouvement a démarré en 2000 lors de l'organisation de la Marche des femmes du 8 mars. Malheureusement, la réaction rétrograde des islamistes, le plan pour l'intégration pour la femme… ont relégué au second plan cette action. " Les objectifs principaux de la Marche mondiale des femmes sont donc passés inaperçus.

Depuis on est resté en stand-by vu que le combat des femmes s'est, par la suite, focalisé sur la réforme de la moudouwana…", souligne Khadija Ryadi. Pour remédier à cela, toutes les formations associatives et syndicales, membres du Réseau de la Marche mondiale (section marocaine) se sont réunies à nouveau les 9 et 10 septembre à Salé pour débattre de la situation actuelle des femmes marocaines sur tous les plans et réaffirmer leurs engagements vis-à-vis du mouvement, La Marche mondiale des femmes.

Depuis, quelques manifestations ont eu lieu, notamment un sit-in devant le Parlement pour protester contre la hausse des prix le 17 octobre à l'occasion de la Journée mondiale de la pauvreté, et un autre le 23 octobre à Rabat devant l'ambassade libanaise en solidarité avec le peuple libanais contre l'agression sioniste. Aussi, le 25 novembre prochain, le comité préparatoire se penchera sur la création d'une plate-forme d'action et de proposition d'organisation au niveau national.

Parmi ses actions : faire connaître la charte adoptée lors de la 5e rencontre internationale de la Marche mondiale des femmes au Rwanda en 2004, trouver des solutions pour coordonner et approfondir la solidarité féminine, réaliser des formations sur les droits d'une éducation populaire, sur la lutte, les droits et les défis des femmes… " Toutes ces actions seront ainsi proposées lors de cette journée et nous débattrons sur l'importance de chacune et des priorités à fixer ", poursuit Khadija Ryadi.

Toutefois, le MMF Maroc a exprimé, avant tout, le souhait de retrouver l'esprit qui a animé la Marche de 2000, un esprit d'union et de solidarité, car pour la première fois, un grand nombre d'organisations se sont mobilisées autour d'une cause purement féminine. Une cause juste !

Repères :

- Union marocaine du travail,
- Association marocaine des droits humains,
- Association démocratique des femmes du Maroc,
- Attac,
- Amnestie Internationale - section Maroc,
- Réseau Amazigh pour la citoyenneté,
- Mouvement "Voie démocratique" ,
- Parti socialiste,
- Association marocaine des femmes et développement,
- Union de l'action féminine,
- Association marocaine des femmes progressistes,
- Organisation démocratique du travail.


La naissance du mouvement

L'idée de tenir une Marche mondiale des femmes en l'an 2000 est née suite à la Marche des femmes contre la pauvreté de 1995 au Québec. Huit cent cinquante femmes ont marché durant 10 jours pour 9 revendications à caractère économique.

La constitution du réseau s'est faite ensuite à partir de 1997. Et, en octobre 1998, 140 représentantes issues de 65 pays se sont rencontrées à Montréal pour adopter les deux thèmes de la Marche : élimination de la pauvreté dans le monde et de la violence envers les femmes.

17 revendications mondiales en sont sorties. Par la suite, la Marche a débuté le 8 mars 2000 et s'est terminée le 17 octobre 2000, Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté. En 2004, lors de la 5è rencontre internationale de la Marche mondiale des femmes, le mouvement a adopté une Charte qui décrit le monde que veulent construire les femmes de la Marche , un monde basé sur l'égalité, la liberté, la solidarité, la justice, la paix.

Dounia Z. Mseffer | LE MATIN
equipeAFEM.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés