onglet_artsouk onglet_artsouk

 

mond_arab11.jpg

Actualités

Ce maghreb aux immenses potentialités

Akim Taïbi, maghrebin

Réf : 818

Visites : 8640

Dans un monde qui se mondialise, les pays - les riches comme les pauvres, les  développés comme les arriérés -  sont en pleine cogitation  pour gagner la bataille de la survie. Les plus puissantes parmi les nations ont compris depuis belle lurette que la seule issue réside dans l’addition de leurs potentialités et leur mise en commun pour faire face à des lendemains plus qu’incertains.

Même des pays  qui soufrent d’un chronique déficit en matière de libertés publiques et de niveau de vie, se sont, sans complexe, mis à chercher d’autres voies que la solution exclusivement nationale.

Quid des maghrébins ?

Ont-ils quelques choses d’autres à faire valoir que leur soleil, leur couscous et leur généreuse hospitalité ? Certainement. Et c’est devenu un lieu commun de redire que la Maghreb est fait pour être un ensemble cohérant, complémentaire et autosuffisant. Dans l’article sur les potentialités du Maghreb inséré dans la présente édition du « Le Maghrébin » ( ci-après) nos lecteurs seront surpris de découvrir que, si elles étaient cumulées, certaines richesses placeraient le Maghreb aux premiers rangs mondiaux. En effet, pour une large gamme de produits relevant de la production énergétique et minière ou agricole, le Maghreb occupe les premières places du classement mondial.

Ce qui lui permettra, si elles étaient mises en commun, d’en améliorer les performances et de se positionner comme leader incontestable sur certains secteurs. Les exemples sont nombreux et on se contentera de ne citer que quelques-uns. Le gaz naturel : la production actuelle et les réserves prouvées de l’Algérie, de
la Libye et de la Tunisie ainsi que les nouvelles découvertes en Mauritanie font que le Maghreb est appelé à jouer un rôle de régulateur sur un marché mondial de l’énergie en proie à toutes les convoitises. Le phosphate : le Maroc et la Tunisie sont respectivement 2ème et 3ème producteurs au monde et détiennent 90 % des réserves mondiales. L’agriculture maghrébine a, avec l’huile d’olive, un produit dont l’importance stratégique  à l’ère des bioénergies, un atout d’une inégalable puissance.


A toutes ses potentialités s’ajoutent la composante humaine, les dimensions géographiques et les caractéristiques naturelles qui constituent d’autres inépuisables et salutaires gisements…
Pourtant, comme chacun le sait, notre Maghreb est au point mort. Les échanges commerciaux intermaghrébins représentent à peine 2% de leurs échanges globaux.

 Une misère.


Comme celle qui pousse des  dizaines de milliers  de jeunes maghrébins à choisir le péril de la mort,  sur des embarcations de fortune pour gagner l’Europe, à défaut de pouvoir jouir des immenses richesses de leurs pays et contribuer à leur  fructification.

Nous y reviendrons. Pour le moment contentons de découvrir, avec tristesse, les potentialités de notre région.


Tragique.

 

Le Maghreb, leader mondial pour certains produits

 

Par opposition au Mashrek (le lever du soleil), les pays de la corne ouest de l’ensemble géopolitique généralement connu sous l’appellation du « Monde arabe » constituent le Maghreb (le coucher). Ce sous-ensemble régional est composé, selon les écrits et les sujets abordés de 3 ou de 5 pays : Algérie, Maroc, Tunisie - parfois appelés également pays du Maghreb central- auxquels s’ajoutent la Libye et la Mauritanie.

Les pays du Maghreb, lorsqu’ils ne sont pas abordés séparément, sont souvent présentés comme un ensemble géopolitique, socioéconomique et ethnoculturel homogène, uniforme et dans lequel on retrouve les mêmes similitudes que l’on se trouve dans l’Ouest marocain, à l’extrême Est de
la Libye ou au fin fond de la Mauritanie.

Or, de par ses dimensions géographiques, ses données climatiques, sa diversité ethnolinguistique et religieuse, le Maghreb présente, à plusieurs égards, les caractéristiques d’un sous –continent.

 Près de 80 millions de maghrébins vivent sur un territoire d’environ 6 millions de km2 composé essentiellement de grands espaces désertiques et de plusieurs chaînes montagneuses. Le Maghreb est au contact direct avec la mer Méditerranée et l’océan Atlantique sur plus de 7500 Kms de côte. La diversité ethnolinguistique et socioculturelle du Maghreb n’est plus à démontrer tant qu’elle est le fruit d’un brassage plusieurs fois millénaire de culture et de civilisation méditerranéenne, africaine, orientale et européenne.


Le sol et le sous-sol du Maghreb regorgent de richesses énergétiques et minières importantes et l’activité socioéconomique offre des perspectives de spécialisation diverses et variées pour chacun de ses pays. La production et les réserves de certains minerais et produits énergétiques placent le Maghreb en tête du classement mondial. C’est le cas du phosphate dont la production du Maroc (23 millions de tonnes) et de
la Tunisie (7,6 millions de tonnes) place ses deux pays respectivement au 2ème et 3ème rang du classement mondial. Ces deux pays détiennent à eux seuls plus de 90 % des réserves mondiales de phosphate sans oublier que l’Algérie et la Mauritanie n’en sont pas dépourvues.


Autres richesses phares du Maghreb ; le gaz naturel et le pétrole. Avec une production de gaz naturel de 82,4 milliards m3 (5ème mondial et 1er au sein de l’OPEP) et les 3ème réserves mondiales de l’Algérie auxquelles on ajoute la production de
la Libye (7 milliards m3) et ses réserves, le Maghreb peut incontestablement jouer un rôle de régulateur mondial sur le marché très convoité du  gaz naturel. Les ressources (production et réserves) pétrolières du Maghreb sont aussi importantes et constitue une source stratégique pour la région. Avec une production cumulée de 162 000 000 tonnes dont Algérie (83 000 000 ; 15ème mondial), Libye (75 800 000 t, 17ème), Tunisie (3 100 000 t) et les réserves non encore exploités de la Mauritanie, le Maghreb demeure un acteur incontournable du marché pétrolier d’autant plus que les réserves prouvées dont il dispose sont tout aussi importantes ; Libye (36 milliards de barils), Algérie (11,3 milliards de b), Maroc (659 millions de b) et Tunisie (500 M de b).


Le sous-sol maghrébin est composé de plusieurs minerais tels que le Fer, le magnésium, l’argent, l’or, le cuivre et le gypse dont
la Mauritanie détient, à elle seule, le plus important gisement du monde. Toutes ces ressources ont contribué au développement d’une industrie d’extraction et de transformation très diversifiée et qui demande à être modernisée.

L’agriculture maghrébine est tout variée et très performante sur certaines cultures qui offrent au Maghreb des perspectives de développement considérables. A l’exemple de l’huile d’olive qui, avec la production actuelle de
la Tunisie (65 000 t, 6ème mondial), du Maroc (60 000 t, 7ème), de l’Algérie (8ème) et de la Libye (6800 t, 12ème) place le Maghreb à la première ou seconde position des producteurs mondiaux et les possibilités de croissance de cette activité ne sont pas négligeables. La production des dattes est une autre activité dans laquelle le Maghreb, notamment avec la production de l’Algérie (450 000 t, 7ème producteur mondial) de la Libye (140 000 t, 10ème), de la Tunisie (110 000 t, 12ème) et du Maroc (54 000 t, 13ème) peut également se positionner comme leader mondial pour ce produit.

La production d’agrumes représente également un autre segment phare de l’agriculture maghrébine notamment avec la production du Maroc (1 139 000 t, 23ème mondial) de l’Algérie (514 880 t, 27ème) et de
la Tunisie (313 000 t, 32ème).

La céréaliculture maghrébine reste elle aussi importante et permet des rendements qui peuvent atteindre, selon les conditions pluviométriques, des niveaux élevés. Ainsi, en 2004, la production du blé du Maroc était de 5 539 840 t (23ème mondial) et de l’Algérie 2 600 000 t (30ème).
Le secteur des services connaît un essor remarquable dans les pays Maghreb, notamment pour les nouvelles technologies de l’information, même si d’autres secteurs tels que la finance et la banque, les transports et les infrastructures demeurent, avec plus ou moins quelques nuances entres les pays, dans un état rudimentaire.


Cependant, le Tourisme, avec environs 12 millions de visiteurs par an  et plus de 4.2 milliards de dollars de recettes, représente un secteur d’avenir pour les maghrébins et particulièrement avec une prise en charge réelle et une meilleure exploitation des capacités de l’Algérie et de
la Libye qui viendraient s’ajouter à celles déjà très performantes du Maroc et de la Tunisie.

D’autres secteurs peuvent être développés si l’on met à profit les expériences des uns et des autres à l’exemple de la pêche et l’exploitation des 7500 Kms de côte maghrébines.

De quoi permettre une amélioration du produit intérieur brut (PIB) du Maghreb qui s’élève à un peu plus de 144 milliards de dollars et un PIB par habitant d’environ 1800 dollars par an. Ce n’est là qu’une moyenne car les disparités à l’intérieur de chaque pays et entre les cinq pays sont énormes. De ce coté les performances des pays du Maghreb sont tout simplement décevantes. En effet, le classement mondial selon le Produit intérieur brut (PIB), l’Algérie est classée à la 99ème place,
la Libye (71ème), le Maroc (124ème), la Mauritanie (149ème) et  la Tunisie (84ème). Selon l’IDH (indicateur du développement humain), véritable baromètre du niveau de vie des populations, les maghrébins se trouvent parmi la première moitié  pauvre de  la planète.

Selon l’IDH (indicateur du développement humain), véritable baromètre du niveau de vie des populations, les maghrébins se trouvent parmi la première moitié  pauvre de  la planète. Le classement mondial de l’IDH donne l’Algérie à la 108ème place, la Libye (58ème), le Maroc (125ème), la Mauritanie (152ème) et la Tunisie (92ème).


Source :
www.amd.maghreb.org
Afficher : Carte des ressources maghreb

maghreb_ress04.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés