onglet_artsouk onglet_artsouk

 

march_rose.jpg

Orientales

Eaux de fleurs

Abdou, www.abdou-leguide.com

Réf : 846

Visites : 4285

Chaque année, de la fin Mars au début du mois de Mai, la menthe fraîche, le cumin que l’épicier vient de moudre, le pain chaud sorti du four, l’âcre odeur des tanneries, le cèdre travaillé par le menuisier, toutes ces odeurs caractéristiques de la Médina s’effacent pour laisser place aux parfums entêtants de la rose et de la fleur d’oranger.

Pour garder plus longtemps ces senteurs symboles de printemps, les femmes vont faire de l’eau de fleur d’oranger et de l’eau de rose, mais toutes n’ont pas ce don particulier qui leur permettra de réussir.



La distillation des fleurs :
L’eau de fleur d’oranger est préparée avec les fleurs du bigaradier (arbre qui donne des oranges amères) que l’on achète en Médina (à moins que vous n’ayez un oranger dans votre jardin). Les fleurs qui donnent le plus de parfum sont celles qui n’ont pas été « lavées » par l’eau de pluie. On les étale pendant deux jours sur un linge, dans un endroit abrité. Les boutons s’épanouissent et les fleurs macèrent.

Chez les chaudronniers de la place Seffarine, on loue un alambic pour une somme modique, les plus petits peuvent contenir un kilo de fleurs, les plus grands dix kilos.

Cet alambic ou Quettara est composé de trois parties :
1. la partie inférieure, la Q’dra où l’on met l’eau à bouillir.
2. la partie centrale, le Keskas ressemble au haut du couscoussier. C’est dans ce récipient troué que l’on met les fleurs.
3. La partie supérieure, la Quettara est remplie d’eau froide. Elle a deux tuyaux.

Après avoir traversé les fleurs et s’être imprégnée de leur parfum, la vapeur refroidie par l’eau de la Quettara se condense et s’écoule goutte à goutte par le tuyau le plus bas dans une bouteille en verre. Chaque fois que l’eau de la Quettara chauffe, on la vide par le tuyau le plus haut, doté d’un petit robinet. Cette eau légèrement parfumée est utilisée pour la toilette et pour le rinçage du linge.

Pendant la distillation, il faut surveiller deux choses :
• Que l’eau de la Quettara soit toujours fraîche,
• Que l’eau de la Q’dra soit toujours en quantité suffisante afin que l’alambic ne soit jamais chauffé à sec : les fleurs du Keskas seraient définitivement perdues. Un petit truc : On met trois pièces de monnaie dans l’eau. Elles se mettent à tinter dans le fond de la Q’dra quand le niveau baisse.


Un kilo de fleurs d’oranger donne deux litres d’eau concentrée et un troisième litre un peu moins parfumé. Il faut compter une demi-journée pour distiller six kilos de fleurs. Les flacons sont soigneusement fermés par un bouchon composé d’un morceau de coton compact enrobé d’un tissu de coton. Ensuite, un autre carré de tissu est ficelé sur le goulot. Cette fermeture quasi hermétique permet à l’eau de respirer sans être polluée par les odeurs ambiantes. Pendant 40 jours, ces flacons sont entreposés dans l’obscurité sous une couverture. Le 40ème jour, ils sont exposés en plein soleil pour les chauffer jusqu’à ce que le goulot se couvre de buée.

Cet ensoleillement va permettre à l’eau de fleur d’oranger de développer et de fixer son parfum. Dès le 41ème jour, on peut consommer cette nouvelle eau de fleur d’oranger et surtout découvrir si elle est réussie. Chaque membre de la famille attend avec impatience ce moment de vérité pour recevoir le flacon que la maîtresse de maison lui destine. Cette eau peut être conservée à l’abri de la lumière pendant deux à trois ans.
En ce qui concerne l’eau de rose, on utilise les roses de Damas (roses anciennes) très parfumées. Elles se distillent exactement de la même façon que la fleur d’oranger.

Les utilisations des Eaux de fleurs

L’eau de fleur d’oranger accompagne le bois de santal dans toutes les cérémonies religieuses : Aïd el Kebir, Mouloud (naissance du prophète Mohamed)… et les événements de la vie : le baptême, le mariage,… mais aussi le deuil. Le troisième jour après l’enterrement, l’entourage féminin rend un dernier hommage au défunt en arrosant généreusement sa tombe d’eau de fleur d’oranger et en brûlant du bois de santal. Le même rite se répète le 40ème jour, juste avant la construction du monument funéraire.

L’eau de fleur d’oranger est aussi utilisée par le fidèle la 26ème nuit de Ramadan, après les ablutions et avant de se rendre à la mosquée pour la veillée de prière.
Pendant la cérémonie du henné, l’eau de fleur d’oranger sert à humecter le henné pour qu’il adhère bien à la peau.
A la fin d’un repas de fête, l’invité se rince les mains au dessus du lave-mains. Pour terminer dignement le festin, on le rafraîchit avec de l’eau de fleur d’oranger contenue dans un lance parfum argenté.

L’eau de fleur d’oranger est appréciée pour son parfum mais aussi pour son goût. Elle donne de la fraîcheur à une salade de carottes à l’orange, du caractère à la pâtisserie traditionnelle, aux cornes de gazelle, à la M’hancha… Elle est également indissociable des gâteaux au miel du Ramadan et des boissons rafraîchissantes au jus d’orange, de grenade ou au lait d’amande. La tradition veut que l’on ajoute quelques fleurs d’oranger dans le verre pour parfumer le thé à la menthe et célébrer le printemps.

Selon M. Mességué « l’eau de fleur d’oranger fait voir la vie en rose, c’est le meilleur et le plus sain des « tranquillisants », elle chasse l’anxiété et fait dormir.

L’eau de rose a des utilisations plus thérapeutiques :
• En compresse sur le front, elle fait tomber la fièvre.
• En compresse sur les yeux, elle en soulage la fatigue.


Elle sert aussi à l’élaboration du ghassoul, une argile parfumée qui sert de savon et de shampoing. La Rose est célébrée chaque année à Kelaat M’gouna, une ville du sud marocain. La 43ème édition du Festival des Roses a lieu du 06 au 09 Mai 2005.

La pratique séculaire de la distillation des fleurs perdure même auprès des jeunes fassies. Toute bonne maîtresse de maison sera fière de vous faire déguster ses pâtisseries et autres boissons entièrement préparées à la maison.

Remerciements à Soukaïna
Sources : Archives de
www.abdou-leguide.com

rose2_B.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés