onglet_artsouk onglet_artsouk

 

ibn_sirin.jpg

Librairie

Trésors écrits à Bab Rouah, Exposition de livres anciens

Libération (Casablanca)

Réf : 847

Visites : 3462

La Galerie Bab Rouah accueille jusqu'à la fin du mois plus de soixante-dix manuscrits anciens, véritables trésors du patrimoine écrit marocain. Ces précieux documents, placés sous une lumière tamisée pour être préservés, nous proviennent principalement d'une période comprise entre les 11ème et 14ème siècles de l'Hégire.

Ils témoignent de la grande diversité des savoirs conservés par écrit par les savants de l'époque. Ainsi, on peut voir des textes traitant de médecine, de littérature, d'art, de théologie, de droit musulman, ou encore de mystique.

L'exposition nous laisse entrevoir la diversité des supports et de la multitude des graphies. En effet, certains textes présentés sont rédigés sur papier alors que d'autres le sont sur parchemin, notamment sur peau de gazelle. En outre, on observe l'emploi de différents types d'écriture : maghrébine, marocaine, andalouse, ou coufique

Cela s'explique évidemment par la variété des origines et des formations des auteurs parmi lesquels on peut citer, Abou Jaafar Said Ben Saoud, Abou Abdallah, Abou Abd Samad Mohamed Ben Arabi et Mohamed Ben Ibrahim.

Le point commun des manuscrits exposés est avant tout le soin qui a été apporté à leur rédaction et à leur ornementation. Ils hissent définitivement la calligraphie au rang d'art majeur.

Les textes sont selon les cas mis en valeur par de riches motifs polychromes, par l'utilisation d'or, ou plus sobrement par l'écriture de certains mots-clef en couleur. Certains écrits sont même délicatement vocalisés avec de l'or, du rouge ou du vert. Un des Corans exposés attirent particulièrement l'attention : le texte est noir, ce sont cette fois les pages qui sont couleur Islam. Un peu plus loin, c'est le rose pâle du papierde Jativa qui captive le regard.

Ces manuscrits dont la valeur patrimoniale n'égale que la fragilité, sont très rarement présentés au grand public.

Ils ont été prêtés pour l'occasion par plusieurs bibliothèques différentes ; à savoir la bibliothèque générale de Tétouan, la bibliothèque Al Hassania, la bibliothèque nationale de Rabat, la bibliothèque de l'Université Al Quaraouiyine à Fès, et enfin la bibliothèque Ben Youssef de Marrakech.


L'exposition nous dévoile ainsi, les trésors encore largement méconnus, que recèlent les plus grandes bibliothèques marocaines.

By L.p
Libération (Casablanca)
Publié sur le web le 23 Janvier 2007


ibn_sirin2.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés