onglet_artsouk onglet_artsouk

 

CuirCouleur5.jpg

Association

Le développement durable en quelques mots, les tenants et les défis

M.Leghrairi Artsouk

Réf : 887

Visites : 2699

Alors que nous parlons par ailleurs de DÉCROISSANCE SOUTENABLE, il est opportun de se poser la question de la justesse (et de la justice !!) du concept de "développement durable» dans un monde aux ressources limitées et insuffisantes pour tous ... 

Le concept de développement durable a été propagé par le rapport « Notre avenir à tous de la Commission des Nations Unies sur l'environnement et le développement » (Rapport Brundtland) en 1971.

Cette formule, qui visait à réconcilier le développement économique et social, la protection de l'environnement et la conservation des ressources naturelles, ne peut se réduire à la seule protection de l’environnement !!

Si nos cités explosent c’est que nos économies ont mis de coté aussi la notion de développement social.

 Peu après l'apparition du concept de croissance zéro avancé par le Club de Rome en 1970, la Conférence de Stockholm de 1972 sur l'environnement humain a amené les Nations Unies à élaborer un modèle de développement respectueux de l'environnement et de la gestion efficace des ressources naturelles. L'expression "développement durable" a été proposée pour la première fois en 1980 dans la Stratégie mondiale de la conservation publiée par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), devenue depuis l'Union Mondiale pour la Nature, le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).


Le rapport Brundtland définit ainsi le développement durable : "Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs."


En 1991, la nouvelle stratégie de conservation de la nature publiée par l'UICN, le WWF et le PNUE définit le développement durable comme "le fait d'améliorer les conditions d'existence des communautés humaines, tout en restant dans les limites de la capacité de charge des écosystèmes".

De nombreuses autres définitions « opérationnelles » du développement durable ont été proposées depuis, mais aucune ne peut satisfaire simultanément les besoins légitimes de tous les individus, des peuples, des entreprises ou des organisations qui cherchent à le mettre en oeuvre. Cependant, quelle que soit la définition utilisée pour ce concept et la façon de le mettre en application, l'intégration en un tout opérationnel des dimensions sociales, économiques et environnementales du développement reste toujours le fondement pour l'atteinte d'un développement qui est durable.

 

Conditions nécessaires au développement durable

On a longtemps considéré que l'ingéniosité humaine et la technologie pourraient pallier le manque de ressources et de matières premières et remédier à la production de déchets et à la pollution de l'environnement. Au cours des années 1960 et 1970, la communauté internationale a réalisé que les systèmes actuels de production et d'utilisation des ressources entraînent des externalités sociales et écologiques indésirables.

La majorité des chercheurs soutiennent que l'écosystème planétaire possède une capacité limitée d'absorber les déchets et de régénérer les ressources renouvelables. Une production et une consommation sans cesse croissantes entraînent une importante détérioration des systèmes naturels. Il est douteux que les technologies puissent à elles seules réduire entièrement les effets écologiques néfastes de la consommation effrénée de biens et de ressources.


L'atteinte du développement durable présuppose qu'un certain nombre de conditions soient respectées.


Parmi celles proposées par de nombreux chercheurs, le Conseil canadien des ministres de l'environnement a retenu les suivantes :

- le rythme d'utilisation des ressources naturelles renouvelables n'excède pas celui de leur régénération ;

- le rythme d'épuisement des ressources non renouvelables ne dépasse pas le rythme de développement de substituts renouvelables ;

- la quantité de pollution et de déchets ne dépasse pas celle que peut absorber l'environnement.


Or, nos sociétés modernes éprouvent de grandes difficultés à respecter l'une ou l'autre de ces conditions, et leur respect simultané est encore plus problématique. Nous devons donc apprendre à vivre en tenant compte des limites du milieu physique et biologique en tant que pourvoyeur de matières premières et réceptacle des déchets. Nous devons reconnaître que, si la dégradation actuelle de l'environnement ne menace pas encore notre existence propre, elle peut quand même porter atteinte à la qualité de notre cadre de vie actuel et futur. Nous devons prendre nos responsabilités envers les générations futures et faire face à la nécessité de préserver la diversité biologique et la qualité de l'environnement.

 

Objectifs du développement durable

Le développement durable vise trois objectifs :

- 1°) L'intégrité écologique

- 2°) L'équité entre les nations, les individus et les générations

- 3°) L'efficacité économique


La mise en œuvre de ces trois objectifs s'appuie sur un certain nombre de mesures dont l'énoncé nous aide à mieux saisir l'ampleur du défi qu'ils représentent.


1°) Maintenir l'intégrité de l'environnement, c'est-à-dire intégrer, dans l'ensemble des actions des communautés humaines, la préoccupation du maintien de la vitalité et de la diversité des gènes, des espèces et de l'ensemble des écosystèmes naturels terrestres et aquatiques et ce, notamment, par des mesures de protection de la qualité de l'environnement, par la restauration, l'aménagement et le maintien des habitats essentiels aux espèces ainsi que par une gestion durable de l'utilisation des populations animales et végétales exploitées.

2°) Améliorer l'équité sociale.
Permettre la satisfaction des besoins essentiels des communautés humaines présentes et futures. Améliorer la qualité de vie et ce, notamment, par l'accès pour tous à l'emploi, à l'éducation, aux soins médicaux et aux services sociaux, à un logement de qualité.

Respect des droits et des libertés de la personne, et par la participation, pour l'ensemble des groupes de la société, aux différents processus de prise de décision.(initiative de SM le  Roi Mohamed VI :IDH)

3°) Améliorer l'efficacité économique, c'est-à-dire favoriser une gestion optimale des ressources humaines, naturelles et financières, afin de permettre la satisfaction des besoins des communautés humaines et ce, notamment, par la responsabilisation des entreprises et des consommateurs au regard des biens et des services qu'ils produisent et utilisent ainsi que par l'adoption de politiques gouvernementales appropriées (principe du pollueur/utilisateur-payeur, internalisation des coûts environnementaux et sociaux, éco-fiscalité, etc.).

Le défi de la mise en œuvre du développement durable consiste donc à faire en sorte que dans nos comportements, nos actions, nos politiques, nos programmes, nos lois et nos règlements, bref, dans l'ensemble de nos interventions comme citoyen, groupe d'intérêt, entreprise, gouvernement, nous visions l'atteinte simultanée et équilibrée de ces trois objectifs fondamentaux.

istanbul4.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés