onglet_artsouk onglet_artsouk

 

Youssef_Jebri.jpg

Librairie

L'écrivain Youssef Jebri à eMarrakech : le «Ahya Skoute » est toujours d'actualité

eMarrakech.info

Réf : 943

Visites : 2785

Symbole de toute une génération assoiffée de liberté et de vérité, Youssef Jebri a pu s'attaquer à tous les tabous, à toutes les idées censurées pour déranger, au-delà de l'inconscience, une mentalité inerte. Entretien avec l'auteur du roman "Le manuscrit d'Hicham".

L'écrivain Youssef Jebri à eMarrakech : le «Ahya Skoute » est toujours d'actualité

 

Où se place la limite entre l'autobiographie et la fiction dans votre œuvre ?

Le manuscrit d'Hicham est une fiction. Néanmoins, je suis convaincu que toute œuvre romanesque contient une part d'autobiographie. Bien souvent cela se produit de manière inconsciente. Après avoir écrit ce roman, je me suis rendu compte qu'Hicham est ambidextre, tout comme moi.

Le manuscrit de Hicham cultive le réalisme d'une façon tragique et cruelle, s'agit-il  d'un cri de colère momentané ou d'un cri de désespoir qui cherche à transpercer l'inconscience coutumière ?

Indéniablement, il s'agit d'un cri de colère, de rage même et bien sûr de désespoir. Car comment qualifier autrement que d'acte suicidaire cette tentative de traversée de la Méditerranée à la nage et de nuit ? Mais en même temps, l'espoir est présent. Hicham agit. Il écrit, dénonce et préfère fuir plutôt que subir. De son côté, Marwane entretien l'espoir en décidant de publier la lettre de son cousin. A sa manière, Marwane agit. A sa façon, il refuse de subir. N'est-ce pas là un signe d'espoir ?

Votre plume acerbe n'a épargné personne, le «Ahya Skoute » n'est plus d'actualité ou du moins n'a plus d'effet sur votre univers actuel ?

Malheureusement la récente condamnation du journal Nichane et les poursuites judiciaires dont font l'objet les journalistes marocains nous rappellent que les « Ahya Skoute » n'ont toujours pas disparu. Comment ne pas se souvenir de tous ces interdits, ces tabous quand je prends ma plume ?

Vos « Destinées marocaines » sont-elles pareilles pour tout le monde ou  y-t-il quelque part une lueur d'espoir qui motivera les générations futures ?

Pourquoi des fous de Dieu se font exploser en cherchant à tuer un maximum de personnes ? Pourquoi des milliers de jeunes marocains quittent chaque année le Maroc, parfois de manière illégale et au péril de leur vie ? La pauvreté, le chômage disent certains. Oui bien sûr, mais il n'y a pas que cela ! La jeunesse marocaine a une soif de liberté à étancher. Le film Marock, qui s'attaque à certains tabous de notre société, a remporté un large succès auprès des jeunes. Un engouement sans précédent se crée autour de la scène rap marocaine au ton engagé. Ces exemples constituent autant de lueurs d'espoir.

Pourquoi l'utilisation des transcriptions en dialecte marocain dans votre récit d'expression française ?

Darija – le dialecte marocain – est ma langue maternelle. Ecrivain de langue française certes, mais écrivain marocain avant tout. Le recours à des expressions du dialecte marocain se fait naturellement, sans dénaturer le récit ou le rendre incompréhensible.

Projets d'avenir ??
J'achève actuellement l'écriture de mon second roman Réflexions clandestines qui paraîtra également en 2007 aux Editions du Cygne. Pour le futur, l'écriture d'un scénario de film et la réalisation d'un documentaire sont des projets qui me tiennent à cœur.

Le manuscrit d'Hicham : destinées marocains

Mercredi 23 Mai 2007
youssef_Jebri_liv.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés