onglet_artsouk onglet_artsouk

 

Tinmel_leg2.jpg

Actualités

Création d'une académie des arts populaires, Une nécessité impérieuse

MAP

Réf : 955

Visites : 1975

La mise en place d'une académie des arts populaires pour les études et la recherche est désormais une nécessité impérieuse pour pérenniser et préserver ce patrimoine ancestral du Maroc, ont affirmé, vendredi à Marrakech, les participants à un colloque organisé dans le cadre de la 42e édition du Festival national des arts populaires (Fnap).
"Les opérateurs économiques et culturels, ainsi que le autorités compétentes doivent être mobilisés et oeuvrer de concert pour que ce projet ambitieux puisse voir le jour", ont-ils ajouté lors de cette rencontre de deux jours, initiée sous le thème "Interaction entre les arts populaires et les expressions musicales contemporaines au Maroc".

Une fois mise en place, cette académie se doit de mettre en relation artistes et chercheurs, de mener des études et des recherches permettant une meilleure diffusion du patrimoine et de constituer un fond documentaire permettant aux jeunes chercheurs une meilleur connaissance de ces arts ancestraux, ont- ils poursuivi.

Ils ont estimé, dans ce sens, que cette structure aura également pour mission d'organiser des manifestations artistiques et scientifiques d'envergure nationales et internationales, d'être un acteur important dans l'organisation et la réalisation du Fnap, de soutenir le rôle du Festival dans sa dynamique économique locale, régionale et nationale et de contribuer à la promotion des activités touristiques et culturelles de la cité ocre et de sa région.

Pour que cette académie s'acquitte au mieux de sa mission, il est indispensable de faire intervenir l'Université Cadi Ayyad de Marrakech (Ucam) qui dispose de "compétences, de potentialités et d'un staff de chercheurs des plus doués dans ce domaine", ont-ils dit.

Evoquant le patrimoine culturel marocain, les différents intervenants ont fait observer que ce patrimoine est l'un des plus riches au niveau des pays méditerranéens dans la mesure où il incarne des composantes arabes, berbères, africaines et méditerranéennes, notant qu'il est exposé actuellement au danger de la dégradation et de la disparition.

A ce propos, ils ont estimé nécessaire, voire primordial de préserver et de valoriser ce patrimoine, de le faire connaître au niveau international, de motiver les troupes qui le pratiquent en organisant des rencontres périodiques et de les encourager à réaliser des produits audio et audio-visuels dans l'objectif de leur permettre de se procurer des recettes.

Cette rencontre scientifique et culturelle a été également l'occasion pour rendre un vibrant hommage au chercheur et compositeur marocain Badreddine El Wahabi.

Diplômé des études supérieures en linguistique et chercheur dans les domaines du patrimoine et des rythmes, El Wahabi a également composé des titres pour des chanteurs de renom tels Abdelhadi Belkhiyat, Mahmoud El Idrissi, Naima Samih et Bachir Abdou.
Par la même occasion, il a été procédé à la signature du nouvel album de la chanteuse marocaine Nezha Chaâbaoui.

MAP
fesboujloud02.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés