onglet_artsouk onglet_artsouk

 

music_tamb.jpg

Actualités

Le 4e forum de la culture populaire arabe en mars prochain au Maroc

altavista, nov.2007

Réf : 997

Visites : 4235

LAAYOUNE (MAP) - Le 4e forum des pays arabes sur la culture populaire arabe sera organisé en mars prochain au Maroc sous le thème ""Les symboles et les signes dans la culture arabe populaire"", a annoncé Mme Saadia Azizi, présidente du Centre marocain des recherches du patrimoine.

Mme Azizi, qui s'exprimait dimanche à Laâyoune lors d'une rencontre sur ""Le patrimoine sahraoui : l'unité et la diversité"", a souligné que ce forum ""se tiendra pour la première fois hors du Caire"" et débattra des moyens de consolider la coopération arabe dans le domaine de préservation et de valorisation de la culture populaire, à travers l'échange d'informations et d'expériences sur les spécificités de chaque culture.

Cette rencontre a été organisée dans le cadre du 2ème festival Sahel International qui s'est ouvert vendredi à Laâyoune. Plusieurs chercheurs, experts et hommes de lettres sont attendus à ce rendez-vous qui constitue un espace d'échange fructueux et une occasion pour revisiter le patrimoine populaire arabe d'une manière générale et, surtout, débattre de sa situation et de sa relation avec la culture arabe, dont elle est une composante essentielle, a précisé Mme Azizi.

Ce forum débattra également des moyens de créer et dynamiser des cellules de recherche sur le patrimoine culturel arabe, a-t-elle indiqué lors de cette rencontre, qui s'est déroulée en présence de chercheurs et universitaires marocains et arabes.

Mme Azizi a mis en valeur l'expérience que le Maroc a cumulée dans le domaine de diffusion, de promotion et de préservation des différentes composantes de son identité culturelle.

Lors de son intervention sur ""le symbole dans les contes populaires hassanis"", elle a relevé que la culture populaire hassanie"" est un élément important de la culture marocaine et une composante essentielle de notre identité connue pour sa diversité et la richesse de ses affluents"", précisant que l'identité marocaine est formée du brassage de l'ensemble des spécificités culturelles propres à chaque région du Royaume.

Les traditions et les coutumes des habitants des provinces sahariennes sont fortement imprégnées de la culture hassanie, a-t-elle relevé, précisant que cet héritage culturel, jalousement transmis de génération en génération, est diversifié et couvre les contes, les histoires, les chants, les coutumes et les traditions.

Les contes hassanis, qui reflètent l'imaginaire de la population sahraouie et  occupent une place importante dans la culture locale, constituent une des formes essentielles de la tradition orale qui est toujours vivace et sont considérés comme source de sagesse et d'enseignements.

De son côté, Abou Taki Saoud Daifallah, professeur à la faculté des Lettres à l'université Roi Abdelaziz à Djedda, a souligné que les cultures arabes populaires sont d'une richesse inestimable et constituent des ensembles complexes de connaissances, de lois, de règles, de coutumes et de valeurs.

Ces cultures représentent un miroir de la société arabe et reflètent son histoire et sa mémoire collective, estime-t-il, en mettant l'accent sur la nécessité de sauvegarder les spécificités propres à chaque culture.

Le poète mauritanien, Hamani Oueld Sidi Bala, a pour sa part axé son intervention sur la place de la poésie dans la culture sahraouie, notant que l'expression poétique constitue le genre littéraire dominant de la culture Hassanie et continue à imprégner le quotidien des habitants du Sahara.

Il a, à cet égard, évoqué certaines caractéristiques de la poésie hassanie, indiquant que ce genre d'expression est riche en formes métriques, de créations et d'arrangements d'une noblesse et d'une limpidité précieuses, ajoutant que l'émergence de la musique a représenté une nouvelle avancée pour le développement de la poésie hassanie.

D'autres intervenants ont traité des spécificités socio-culturelles et linguistiques propres à la culture sahraouie, un patrimoine riche en traditions, en interaction avec les autres cultures. Ils ont plaidé pour le renforcement des recherches et des études pour la sauvegarde de cette culture.

Par ailleurs, une autre conférence à été organisée dimanche à Laâyoune sur ""le dialogue des religions"" dans le cadre des débats de la deuxième édition du festival Sahel International, organisée à l'initiative de l'association Assahel pour les oeuvres sociales, sous le thème ""notre jeunesse au service de notre patrie"".

Cet débat a été animé par Mustapha Bohandi, professeur à la faculté des lettres et des sciences humaines de Ben Msick (université Hassan II) et Hadad Imil, membre de l'organisation américaine Ambassadeurs de la paix.

La journée de dimanche a été marquée par une soirée artistique animée au Palais des congrès à Laâyoune par des troupes de musique locale. Placée sous la présidence d'honneur de SAR la Princesse Lalla Meryem, la deuxième édition du festival Sahel International, tenue sous le thème ""Notre jeunesse au service de notre patrie"", a débuté vendredi à Laâyoune et se poursuivra jusqu'au 31 octobre.

Film_Aita.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés